19/08/2021

Sel : un allié ou un ennemi ? Un documentaire d'ARTE (en français et en allemand)...

Désigné comme l’un des coupables des maladies cardio-vasculaires, le sel est-il vraiment si mauvais pour la santé ? Ce documentaire passe en revue les controverses et découvertes de la science sur ce nutriment essentiel au bon fonctionnement de l’organisme.  

Condiment indispensable à la conservation, à la préparation et à l’assaisonnement des aliments, le chlorure de sodium, ou "sel de table", est tombé en disgrâce aux États-Unis à la fin des années 1970, accusé d’augmenter la pression artérielle et, en conséquence, le risque de maladie cardio-vasculaire. S’il est avéré qu’une surconsommation de sel entraîne des effets néfastes sur la santé (l’incidence des infarctus en Chine, où le seuil critique des 5 grammes par jour est largement dépassé, figure parmi les plus élevées au monde), une étude internationale a montré, à l’inverse, qu’une absorption quotidienne insuffisante provoque une augmentation du niveau de certaines hormones, avec des conséquences tout aussi délétères sur le système vasculaire.

Régulation hydrique, alimentation du cœur, des nerfs et des muscles, tension artérielle : le sel, dont nous raffolerions en tant que lointains descendants de créatures marines, s’avère en effet essentiel au bon fonctionnement du corps humain. Aux quatre coins du monde, des chercheurs étudient la manière dont il agit sur l’organisme et s'interrogent sur les restrictions de sodium prônées par les autorités sanitaires. Car si le sel a été érigé en coupable idéal des maladies cardio-vasculaires, d’autres facteurs tels que l’alcool, le tabac, le stress ou l’obésité favorisent leur survenue. De plus, seule une personne sur quatre serait sensible au sel, sa tension dépendant alors directement de la quantité de sodium ingérée.

Question d’équilibre Des mines de sel aux laboratoires en passant par les cuisines de restaurants, ce documentaire fouillé bat en brèche les dogmes en cours depuis une quarantaine d’années en exposant les dernières découvertes sur le sujet. Réalisée à l’occasion d’une mission de simulation spatiale, une étude a ainsi pu prouver que, contrairement à ce qui était admis jusqu’ici, nous stockons le sodium – la quantité augmentant avec l’âge.

Si de nombreuses inconnues demeurent quant aux effets du sel sur le corps, les scientifiques interrogés dans le film rappellent qu’une alimentation équilibrée (bannissant autant que possible la nourriture industrielle, à la teneur élevée en sel) peut constituer la clé du bon dosage.

Documentaire de Michael McNamara (Canada, 2020, 50mn)

Disponible jusqu'au 20/01/2022

16:20 Publié dans Conso, Conso, Documentaires, Documentaires | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : arte, documentaire, docu, sel, consommation, arte, documentaire, docu, sel, consommation | | | | | Pin it! | |  Facebook

Sel : un allié ou un ennemi ? Un documentaire d'ARTE (en français et en allemand)...

Désigné comme l’un des coupables des maladies cardio-vasculaires, le sel est-il vraiment si mauvais pour la santé ? Ce documentaire passe en revue les controverses et découvertes de la science sur ce nutriment essentiel au bon fonctionnement de l’organisme.  

Condiment indispensable à la conservation, à la préparation et à l’assaisonnement des aliments, le chlorure de sodium, ou "sel de table", est tombé en disgrâce aux États-Unis à la fin des années 1970, accusé d’augmenter la pression artérielle et, en conséquence, le risque de maladie cardio-vasculaire. S’il est avéré qu’une surconsommation de sel entraîne des effets néfastes sur la santé (l’incidence des infarctus en Chine, où le seuil critique des 5 grammes par jour est largement dépassé, figure parmi les plus élevées au monde), une étude internationale a montré, à l’inverse, qu’une absorption quotidienne insuffisante provoque une augmentation du niveau de certaines hormones, avec des conséquences tout aussi délétères sur le système vasculaire.

Régulation hydrique, alimentation du cœur, des nerfs et des muscles, tension artérielle : le sel, dont nous raffolerions en tant que lointains descendants de créatures marines, s’avère en effet essentiel au bon fonctionnement du corps humain. Aux quatre coins du monde, des chercheurs étudient la manière dont il agit sur l’organisme et s'interrogent sur les restrictions de sodium prônées par les autorités sanitaires. Car si le sel a été érigé en coupable idéal des maladies cardio-vasculaires, d’autres facteurs tels que l’alcool, le tabac, le stress ou l’obésité favorisent leur survenue. De plus, seule une personne sur quatre serait sensible au sel, sa tension dépendant alors directement de la quantité de sodium ingérée.

Question d’équilibre Des mines de sel aux laboratoires en passant par les cuisines de restaurants, ce documentaire fouillé bat en brèche les dogmes en cours depuis une quarantaine d’années en exposant les dernières découvertes sur le sujet. Réalisée à l’occasion d’une mission de simulation spatiale, une étude a ainsi pu prouver que, contrairement à ce qui était admis jusqu’ici, nous stockons le sodium – la quantité augmentant avec l’âge.

Si de nombreuses inconnues demeurent quant aux effets du sel sur le corps, les scientifiques interrogés dans le film rappellent qu’une alimentation équilibrée (bannissant autant que possible la nourriture industrielle, à la teneur élevée en sel) peut constituer la clé du bon dosage.

Documentaire de Michael McNamara (Canada, 2020, 50mn)

Disponible jusqu'au 20/01/2022

16:20 Publié dans Conso, Conso, Documentaires, Documentaires | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : arte, documentaire, docu, sel, consommation, arte, documentaire, docu, sel, consommation | | | | | Pin it! | |  Facebook

15/08/2021

Covid-19, la course aux vaccins... Un documentaire d'ARTE

Comment quatre des cinq vaccins autorisés en France contre le Sars-CoV-2 ont été mis au point et distribués en un temps record. Une bataille scientifique sans précédent racontée de l'intérieur, au plus près de cinq équipes de chercheurs.

  Le 30 décembre 2019, le virologue chinois George Fu Gao, directeur du Centre national de contrôle des maladies de Pékin, voit tomber sur son écran une information qui va bientôt affecter l'ensemble de l'humanité : une pneumopathie d'origine inconnue s'est déclarée à Wuhan, dans le centre de la Chine. Onze jours plus tard, le 10 janvier 2020, son équipe a déjà séquencé le génome de ce nouveau coronavirus et partagé mondialement les résultats.

Pour les chercheurs à la pointe de la virologie, l'alerte chinoise sonne le branle-bas de combat. La pandémie est probable, voire inéluctable, et il leur faut tenter de la prendre de vitesse en créant un vaccin efficace.

Cinq équipes vont prendre la tête de cette course scientifique, qui va s'accélérer à mesure que le nombre de malades et de morts augmente et que les contaminations gagnent un continent après l'autre : celle de George Fu Gao et de sa collègue, l’épidémiologiste Wu Guizhen (vaccin Sinopharm), celle de Barney Graham et de sa jeune adjointe Kizzmekia Corbett, du National Institutes of Health de Washington (Moderna), celle de Kathrin Jansen, du centre de recherche Pfizer, à New York, associée à Ugur Sahin, directeur de la société allemande BioNTech, à Mayence, celle de Teresa Lambe et Katie Ewer, du Jenner Institute d'Oxford (AstraZeneca) et enfin le staff de Keith Chappell, de l'université du Queensland, à Brisbane.

Ce dernier devra renoncer en décembre 2020. Son vaccin, créé à l'aide d'une souche inactivée du sida, a en effet provoqué une réaction positive au VIH d'une partie des volontaires ayant subi les tests à grande échelle.

  Pour la science Des premières hypothèses au déclenchement de la vaccination de masse, en passant par les tests menés aux États-Unis ou en Afrique du Sud, ce documentaire tourné sur cinq continents restitue de l'intérieur le combat mené par cette dizaine de scientifiques, entre coopération et compétition internationale. Couronné de victoires sans précédent dans l'histoire de la médecine, cet immense défi est encore loin d’être entièrement relevé, car si les variants du Covid-19 se répandent plus vite que les vaccins, la pandémie ne pourra être vaincue.

Avec une remarquable pédagogie, et l’art du récit, Catherine Gale révèle à la fois les coulisses d'une épopée aux enjeux collectifs colossaux et les engagements individuels qui l'ont rendue possible. Filmés chez eux comme au travail, interviewés au jour le jour et après coup, ses interlocuteurs, qui jettent toutes leurs forces dans la bataille, livrent un poignant plaidoyer pour la science.

Covid-19, la course aux vaccins Documentaire de Catherine Gale (Royaume-Uni, 2021, 1h30mn)

Disponible jusqu'au 18/09/2021

 

 

21/06/2021

La face cachée de STARBUCKS - reportage d'ARTE

Starbucks est partout. Et c’est partout pareil. Avec les mêmes produits standardisés. La marque s’est imposée avec une idéologie rassurante, qui peut se résumer ainsi : « on ne va pas vous faire de mal, on est cool ». Difficile d’échapper à Starbucks dans les quartiers touristiques comme les quartiers d’affaires, les gares, les aéroports. Il faut retirer les épaisses couches de maquillages dont se grime la firme pour faire apparaître son vrai visage.

 

Ce film se penche sur les raisons de son succès pour en dévoiler la face cachée. Nous en identifierons tous les ingrédients, y compris ceux qui ne figurent pas dans la recette. Nous découvrirons ce que les vitrines impeccables et les sourires des employés font tout pour ne pas laisser deviner. Son arsenal marketing redoutable s’appuie sur une rhétorique humaniste et progressiste, autant que sur un positionnement haut de gamme et responsable. Nous en déjouerons les pièges. Nous chercherons à comprendre d’où vient l’enthousiasme parfois délirant que suscite la marque et quels en sont les ressorts.

Réalisateurs : Luc Hermann, Gilles Bovon

Producteurs : ARTE France, Premières Lignes Télévision

 

00:28 Publié dans Comment se fabrique..., Conso, Documentaires, Téloche | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : starbucks, documentaire, docu, arte, café, coffee | | | | | Pin it! | |  Facebook

16/02/2021

La grande malbouffe: un documentaire d'ARTE

Que mangeons-nous réellement en avalant un cordon bleu industriel ? Ce documentaire met la main à la pâte pour déconstruire les pratiques souvent douteuses de l’industrie agroalimentaire.

Toujours plus abondante et moins chère, la nourriture industrielle a envahi nos assiettes, avec des incidences sur la santé de plus en plus fortes : jamais l'obésité et le diabète n'ont été aussi répandus. Et jamais les étiquettes n'ont été aussi compliquées à déchiffrer. Pour percer les secrets du secteur agroalimentaire, Maud Gangler et Martin Blanchard sont eux-mêmes devenus… des industriels. Avec l’aide d’un laboratoire alimentaire spécialisé en recherche et développement, ils se lancent dans la production d'un plat populaire : le cordon bleu. Un projet offensif qui leur permet de comprendre de l’intérieur les rouages de l’ultratransformé, où la fabrication d’un produit en apparence simple tient de l’assemblage complexe. Pourquoi, alors que l’escalope panée cuisinée à la maison ne nécessite que cinq ingrédients, en faut-il ici une trentaine ?

La viande du cordon bleu mérite-t-elle encore son nom ?

Peut-on appeler fromage cette pâte fondante obtenue à grand renfort d'additifs ?

L'emballage lui-même est-il nocif pour la santé ?

 

Riche et digeste

En partant d’un produit emblématique comme le mal nommé cordon bleu, puis en élargissant l'enquête, ce documentaire détricote les fils cachés d’un système ultraconcurrentiel. Se jouant des frontières, l’industrie agroalimentaire se révèle diaboliquement novatrice, usant de technologies toujours en avance sur les réglementations et d’astuces marketing rodées, ou s’aidant de puissants lobbies pour servir ses intérêts. Les autorités nationales et européennes s'avouent techniquement débordées et peinent à contrôler les substances toxiques qu'elles ont commencé par autoriser. Pourtant, l'espoir d’un changement qualitatif est impulsé par la société civile : sous la pression des consommateurs et d’applications de notation alimentaire comme Yuka, certains industriels cherchent à mieux faire pour bénéficier d’un "clean label" auquel s’attache le grand public.

Réduction du nombre d'ingrédients, abandon d’additifs, choix de protéines végétales : une démarche vertueuse qui tourne parfois au casse-tête, quand elle n'aboutit pas à un effet inverse, avec des plats végans à la qualité sanitaire douteuse. Au menu de cette enquête riche mais remarquablement digeste, experts, nutritionnistes, docteurs en sciences des aliments ou consultants en "transformation positive" éclairent une question devenue cruciale : que mange-t-on aujourd'hui ?

Documentaire de Martin Blanchard et Maud Gangler (France, 2019, 1h30mn) 

02:04 Publié dans Documentaires | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : malbouffe, alimentation, bouffe, documentaire, arte | | | | | Pin it! | |  Facebook

23/06/2020

22 juin 2020: le Brent clôt à 43,08$ et le concert du jour: Dire Straits - Alchemy Live

Les cours du pétrole ont terminé en hausse .

 

Le Brent a terminé à: 43,08$ (+2,11%).

Le WTI a terminé  à: 40,46$ (+1,79%).

 

L'écart entre le Brent et le WTI est de 2,62$.

 

Marchés pétroliers

22.06.2020

19.06.2020

Brent USD/baril

42.06

41.95

Gasoil fob Rotterdam USD/tonne

352.25

350.00

Taux de change CHF/US

0.9508

0.9506

*environ 8h30

 

Source du tableau: Union pétrolière

 

En Suisse, la SP95  est toujours à 1.44fr. sur l'ouest lausannois.

 

Le Brent, il y a:

 

Un an: 64,86$ le 24 juin 2019. 

 

2 ans: 75,55$. 

 

3 ans: 45,22$.

 

4 ans: 49,88$.

 

5 ans: 63,34$.

 

6 ans: 114,12$ le 23 juin 2014.

 

7 ans: 101,16$ le 24 juin 2013.

 

8 ans: 90,98$.

 

9 ans: 114,20$.

 

10 ans: 78,04$.

 

11 ans: 66,98$.

 

12 ans: 135,91 le 23 juin 2008.

 

Le concert du jour: Dire Straits - Alchemy Live...

 

C'est à Londres sur la scène du "Hammersmith Odeon" que les Dire Straits ont enregistré et filmé leur premier album live, "Alchemy Live", en 1983. Après de nombreux échecs d'enregistrement live en 1982, les Dire Straits décident de prolonger leur tournée mondiale "Love Over Gold" de deux concerts exceptionnels. De ces derniers seront issus le film et l'album "Dire Straits: Alchemy Live", produits à l'époque par Marc Knopfler, chanteur, guitariste et compositeur du groupe. On y retrouve les tubes “Sultans Of Swing” et “Romeo and Juliet”, des extraits de leurs quatre premiers albums ainsi que de l'EP "ExtendedancEPlay".

 

 

23/02/2020

21 février 2020: le Brent clôt à 58,50$ Et le clip du jour: Sting...

Les cours du pétrole ont terminé en baisse .

 

Le Brent a terminé à: 58,50$ (-1,37%).

Le WTI a terminé  à: 53,38$ (-0,93%).

 

L'écart entre le Brent et le WTI est de 5,12$. 

  

Marchés pétroliers

21.02.2020

21.02.2020

Brent USD/baril 58.72

59.38

Gasoil fob Rotterdam USD/tonne

500.72

507.75

Taux de change CHF/US

0.9832

0.9838

*environ 8h30

 

Source du tableau: Union pétrolière

 

Le Brent, il y a:

 

Un an: 67,07$.

 

2 ans: 65,42$.

 

3 ans: 56,66$.

 

4 ans: 34,69$ le 22 février 2016.

 

5 ans: 58,90$ le 23 février 2015.

 

6 ans: 109,85$.

 

7 ans: 113,53$.

 

8 ans: 121,66$.

 

9 ans: 105,74$.

 

10 ans: 78,61$ le 22 février 2010.

 

11 ans: 40,99$ le 23 février 2009.

 

12 ans: 96,24$.

 

Le clip du jour: Sting : Portrait d'un Englishman

 

 

 

22:37 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : brent, diesel, dollars, essence sp95, gasoil, wti, le clip du jour, sting, arte, englishman | | | | | Pin it! | |  Facebook

20/02/2020

ABBA Forever... (ARTE)

Alors que le quatuor suédois planche sur une très attendue tournée en hologrammes, ce documentaire décrypte l’exceptionnelle longévité du "phénomène Abba", plus de trente-cinq ans après la séparation du groupe.

 

14:07 Publié dans Le clip du jour, Musique, Vidéos | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, abba, arte | | | | | Pin it! | |  Facebook