26/04/2020

Vanille, les secrets d'un parfum

Tout savoir sur la vanille :

 

Cosmétiques, alimentaire, produits ménagers : la vanille est le premier arôme utilisé dans le monde.

Pourtant, sa gousse est rare et la demande mondiale trois fois supérieure à la production. La plupart des produits aromatisés utilisent de la vanille de synthèse, et cette tendance s'amplifie.

Comment distinguer les arômes naturels et artificiels ? Comment sont-ils fabriqués ? Y a-t-il une vraie différence de goût ? A Madagascar, le premier pays producteur, la vanille est devenue l'objet de toutes les spéculations. La qualité en pâtit. D'autres pays concurrencent aujourd'hui la Grande-Ile.

Réalisé par : Mélanie Van Der Ende

 

 

 

Parmi les quelques 20 000 espèces d'orchidées qui existent à travers le monde, la vanille est la seule à produire un fruit exploité par l'homme : la fameuse gousse aux parfums si délicats.

Fred, Jamy et Sabine sont à la Réunion et nous racontent tout sur la délicate culture de la vanille. Nous découvrons avec eux le travail des " marieuses " - qui ne disposent que de quelques heures pour féconder une à une des centaines de fleurs fragiles et éphémères, ainsi que toutes les étapes du séchage et de la fermentation qui, durant neuf mois, laisseront se développer les subtils arômes du fruit.

Comment la vanille est-elle passée du Mexique à l'Océan Indien ? Comment une petite abeille mexicaine peut-elle assurer la fécondation de la fleur ? Comment fonctionne la pollinisation artificielle ? Comment la gousse se développe-t-elle ? Comment le chauffage du fruit va-t-il en dégager les arômes ? Quel est le cocktail d'arômes qui caractérise la vanille naturelle ?

 

 

 

 

18:31 Publié dans Documentaires | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vanille, documentaire, abe, c'est pas sorcier, madagascar, la réunion. | | | | | Pin it! | |  Facebook

22/03/2020

Amande, les secrets d'un super-aliment sur France 5 (2017) + ABE (RTS)

L'amande s'est imposée comme un «super-aliment», un fruit sec tendance et santé, plébiscitée par les nutritionnistes.

Les Français en consomment deux fois plus qu'il y a dix ans, et son prix, en parallèle, a été multiplié par cinq. Mais les 1500 tonnes produites chaque année sont bien loin de satisfaire la consommation française, qui avoisine les 30 000 tonnes.

Pour répondre à une demande mondiale qui explose, un pays la produit par montagnes : les Etats-Unis, et notamment la Californie, où l'amande est responsable d'un désastre écologique. Depuis quatre ans, la Californie subit une sécheresse sans fin, la culture de l’Amande étant l'une des plus grosses consommatrices d'eau.

L'amande est-elle éthique ? Comment est-elle devenue l'un des fruits secs les plus consommés en France ? Ses bienfaits nutritionnels sont-ils bien réels ? Enquête.

Réalisé par : Hélène Eckmann

 

 

Extrait de l'émission "A bon entendeur", une émission de la Radio Télévision Suisse, Mardi 10 octobre 2017.

 

La Californie produit un million de tonnes d’amandes par an, ce qui correspond à 80% de la production mondiale. La surface plantée d’amandiers y a presque doublé en 20 ans. Cette industrie rapporte à cet Etat 5 milliards de francs chaque année.

ABE a rendu visite à un descendant d’immigrés tessinois qui cultive des amandes dans le nord de la Californie.

Dans cet Etat, l’eau est une denrée rare et la population y est incitée à réduire sa consommation pendant les mois de sécheresse. La culture des amandes nécessitant une grande quantité d’eau à tout moment de l’année, certains agriculteurs tentent donc de diminuer leur consommation en installant des goutte-à-goutte au pied de leurs arbres. Malgré ces progrès, la culture de l’amande reste tout de même six fois plus gourmande en eau que celle du blé.

 

12:52 Publié dans Documentaires | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amande, france 5, abe, documentaire | | | | | Pin it! | |  Facebook

08/12/2019

Les secrets du saumon d'élevage (Thalassa) et l'élevage des saumons en Ecosse (ABE)

Thalassa effectue une plongée dans un monde qui n’a pas toujours été réputé pour sa transparence : celui de l’élevage du saumon.

Un marché qui, en 2013, a fait l’objet d’une énorme crise. La Norvège, leader mondial du saumon d’élevage, était alors accusée de produire un poisson contaminé par des produits chimiques…

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Les saumons d’élevage contiennent-ils des contaminants dangereux pour notre santé ?

Faut-il continuer d’en manger ?

À quelle fréquence et surtout quels types de saumons ?

Comment faire son choix, au milieu d’une multitude de provenances et de labels ?

Norvégien, Ecossais, Irlandais, label rouge, bio, ou conventionnel ?

 

 

Pour le savoir deux journalistes de Thalassa ont remonté les principales filières qui alimentent le marché français.

Un reportage d'Isabelle Billet et Anne-Corinne Moraine.

 

Et le reportage d'ABE:

ABE a visité une ferme salmonicole qui produit chaque année 1500 tonnes de saumons d'élevage sur la côte ouest des Highlands, dans le Little Loch Broom.

Dans cette ferme, les saumons sont nourris de farines et d'huiles fabriqués à partir de restes de poissons pêchés pour la consommation humaine. A part le colorant ajouté à la nourriture et destiné à donner une couleur rose à la chair, aucun produit chimique ne leur est administré par principe.

Face au problème important posé dans les élevages par les poux de mer qui blessent les salmonidés (truites de mer ou saumon) en s'accrochant à leur peau, la ferme qu'ABE a visitée utilise actuellement des auxiliaires naturels, des poissons nettoyeurs qu'on appelle des labres, qui évitent le recours aux antiparasites chimiques.

Ces produits, encore largement utilisés dans les autres fermes, sont soupçonnés de chambouler tout l'écosystème côtier et d'être à l'origine de la mort d'autres espèces de la famille des crustacés comme les homards, les crevettes ou les crabes. Mais les parasites contaminent également les poissons sauvages qui passent à proximité et provoquent d'importantes pertes.

Les élevages aussi ont subi d'importantes pertes ces dernières années, maladies ou infection ? Les éleveurs avancent le réchauffement climatique pour expliquer ces pertes. Extrait de l'émission "A bon entendeur", une émission de la Radio Télévision Suisse, 12 décembre 2017.​

Pour voir l'émission dans son intégralité, c'est ici ...

 

 

17:58 Publié dans Conso | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : thalassa, saumon, saumon fumé, abe | | | | | Pin it! | |  Facebook