30/10/2010

Les lampes LED seraient dangereuses pour les enfants...

L'ANSES, L’Agence nationale (française) de la sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, a publié un rapport d'expertise sur les effets sanitaires des systèmes d'éclairage utilisant des LED.

Les enjeux les plus préoccupants identifiés par l'Agence concernent l'œil : effet toxique de la lumière bleue et risque d'éblouissement.

Et le groupe à risque le plus important est: les enfants...

Systèmes d'éclairage utilisant des diodes électroluminescentes (LED) : des effets sanitaires à prendre en compte
25 octobre 2010

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses)(1) publie ce jour un rapport d'expertise sur les effets sanitaires des systèmes d'éclairage utilisant des LED ; un tel travail n'avait jamais été réalisé. De par leur faible consommation électrique et leur fort rendement, les éclairages utilisant des LED présentent des performances énergétiques de premier plan et trouvent toute leur place dans les politiques d'économie d'énergie. Leur marché est en pleine progression. Cependant, des risques liés à l'usage de certaines lampes à LED, pouvant conduire à des effets sanitaires pour la population générale et les professionnels, ont été identifiés.

Les diodes mises sur le marché à des fins d'éclairage sont principalement caractérisées par la grande proportion de bleu dans la lumière blanche émise et par leur très forte luminance (« intensité lumineuse »). Les enjeux les plus préoccupants identifiés par l'Agence concernent l'œil : effet toxique de la lumière bleue et risque d'éblouissement.
La lumière bleue, nécessaire pour obtenir des LED blanches, conduit à un stress toxique pour la rétine. Les enfants sont particulièrement sensibles à ce risque, dans la mesure où leur cristallin reste en développement et ne peut assurer son rôle efficace de filtre de la lumière.
Ces nouveaux éclairages peuvent conduire à des « intensités de lumière » jusqu'à 1 000 fois plus élevées que les éclairages classiques, générant ainsi un risque d'éblouissement. Leur éclairage très directif, ainsi que la qualité de la lumière émise, peuvent par ailleurs être source d'inconfort visuel.

Dans le cadre de son expertise, et dans un contexte pionnier, l'Anses a conduit différents essais visant à évaluer les risques de ces nouveaux éclairages à l'aune de la norme européenne de sécurité photobiologique
(2). Certains de ces produits relèvent de groupes de risques supérieurs à ceux des éclairages traditionnels, jusqu'alors accessibles par le grand public.
Dans ce contexte, l'Anses recommande que seules les LED appartenant à des groupes de risques similaires à ceux des éclairages traditionnels soient accessibles pour le grand public, les éclairages les plus à risque devant être réservés à des utilisations professionnelles dans des conditions permettant de garantir la sécurité des travailleurs.
Par ailleurs, l'Agence souligne la nécessité de diminuer les intensités lumineuses perçues, afin de limiter les risques d'éblouissement.
L'Agence recommande également d'éviter l'utilisation de sources de lumière riches en couleur bleue dans les lieux fréquentés par les enfants.
Enfin, l'Anses formule différentes recommandations relatives à l'information du consommateur, à l'évolution et la mise en œuvre des normes en vigueur et à l'acquisition de nouvelles connaissances sur les effets sanitaires des éclairages artificiels.


Pour en savoir plus

- L'avis et le rapport « Effets sanitaires des systèmes d'éclairage utilisant des diodes électroluminescentes (LED) »
- Le dossier de presse
- Le dossier « Effets sanitaires des systèmes d'éclairage utilisant des diodes électroluminescentes » (LED)
- Le Questions-réponses sur les LED



(1) L'Anses reprend, depuis le 1er juillet 2010, l'ensemble des missions antérieurement dévolues à l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) et à l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset).
(2) Norme NF EN 62471. Cette norme s'applique aux lampes et aux appareils utilisant des lampes. Elle propose des limites d'exposition au rayonnement de ces sources de lumière Elle s'intéresse à l'ensemble des dangers photobiologiques
pour l'oeil (dangers thermiques et photochimiques) et définit 4 groupes de risques : le groupe de risque 0 (exempt de risque), le groupe de risque 1 (risque faible), le groupe de risque 2 (risque modéré) et le groupe de risque 3 (risque élevé).

Les questions/réponses sont à lire ici et .

 

08:18 Publié dans Conso | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ampoule, led, anses, lampes led | | | | | Pin it! | |  Facebook

17/09/2010

Les huîtres vont augmenter pour les fêtes de fin d'année

Suite à une mystérieuse surmortalité observée depuis trois ans, les consommateurs devront payer plus cher, de 10 à 30% probablement,  leurs huîtres lors des fêtes de fin d'année.

À lire sur le sujet:

Mortalité des huîtres: les prix en hausse pour les fêtes, espoir à terme de l'AFP

La mortalité des huîtres commence à peser

Huîtres : la mortalité n'a pas faibli

et

Les huîtres seront plus chères à Noël  de Ouest-France

Au chevet du Bassin d'Arcachon de France3 avec une vidéo ...


Les naissains d'huîtres en danger
envoyé par gaianetwork. - L'info video en direct.


Sud de France - Les huîtres du Bassin de Thau
envoyé par Languedoc-Roussillon. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

 

 

07:33 Publié dans Conso | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : huîtres, mortalité, naissains, arcachon, noël | | | | | Pin it! | |  Facebook

25/06/2010

Le "tourisme" des crevettes grises n 'est pas une légende urbaine

On savait déjà que la crème suisse allait se faire fouetter en Italie ou en Belgique...

Si vous achetez des crevettes grises de la mer du Nord décortiquées, il ne faut pas croire qu'elles viennent directement du bord de mer...

Eh oui, le "tourisme" du décorticage de la crevette grise existe vraiment. Et Heiploeg , le plus grand fournisseur de crevettes grises ne s'en cache même pas sur son site...

Dans cette vidéo (ou ici ) de Galileo, en allemand, on suit le parcours de la crevette grise depuis sa pêche jusqu'à son conditionnement, via son décorticage au Maroc:

Pour que la journée de pêche soit rentable, le pêcheur devrait pêcher au minimum 500 kg, le cours du jour étant à 2€ le kilo.

Après triage, les crevettes sont cuites sur le bâteau. Au port, elles seront triées en 4 grandeurs (plus les toutes petites et les déchets qui seront destinés à l'alimentation animale).

Au total, pour cette journée, le pêcheur a récolté 417 kg:

105 kg de déchets

129 kg de petite

132 kg de petite/moyenne

43 kg de moyenne/grande

8 kg de grande.

Pour le "long" transport, les crevettes sont conservées avec du sel, de l'acide benzoïque E210 et de l'acide citrique E330.

Après un voyage de 3300 km jusqu'à Algésiras, le camion prend le ferry pour le Maroc, roule encore 100 km jusqu'à Tetouan.

Dans une immense halle, 1200 femmes vont décortiquer de 6h à 14h, sans pause ni repas, environ 16 tonnes brutes par jour pour un résultat de 5 tonnes nettes.

Elles ne sont payées, 1 €uro le kilo, qu'à partir d'un kilo... la meilleure en faisant 8kg...

Ensuite, après un contrôle, les crevettes reprennent la  même route pour le retour et se faire conditionner en sachets de 100g, vendu lui 2€50...

À lire aussi un petit texte ici ...

 

 

 

 

 

06:16 Publié dans Comment se fabrique..., Conso, Galileo, News, Vidéos | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : crevette grise, mer du nord, maroc, tetouan, décorticage | | | | | Pin it! | |  Facebook

23/06/2010

Peu de fraises suisses cette semaine

Depuis ce lundi, certains magasins Migros et Coop vendent des barquettes de fraises de Hollande. Aldi vend depuis ce mardi des fraises venant de l'autre côté du lac de Constance.

En fait, la fraise de plaine et la hors-sol arrivent en fin de production et la production de montagne, en Valais a du retard.

 

 

06:28 Publié dans Conso | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fraises, barquette | | | | | Pin it! | |  Facebook

10/05/2010

Les fraises étaient moins cher il y a un an...

Voici les prix des barquettes de fraises de 500g de la semaine dernière, précédant le dimanche de la fête des mères:

ALDI:           2.29 fr.              Espagne

LIDL:            2.29 fr.              E

MANOR:      2.50 fr.               Italie

DENNER:     2.75 fr.               E

MIGROS:     3.40 fr.                E

COOP:          3.50 fr.               E

Et voici les prix des barquettes de fraises de 500g, il y a une année, le 6 mai, aussi avant le dimanche de la fête des mères:

Coop:     1.75 fr.                    E/I

Aldi:       1.79 fr.                     E

Manor:    2.30 fr.                    E/I

Migros:   2.30 fr.                    E 

Denner:  2.45 fr.                    E

On constate que les fraises étaient moins chères l'an dernier...

 

 

04:02 Publié dans Conso | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fraises | | | | | Pin it! | |  Facebook

21/04/2010

Assurance maladie: le harcèlement du Groupe Mutuel...

Si ces derniers temps vous avez reçu plusieurs appels de différents courtiers en assurances au nom du Groupe Mutuel, il ne faut pas vous étonner...

Comme il est expliqué dans cet article:

Assurance-maladie: la concurrence se transforme

 de PHILIPPE RODRIK, le Groupe Mutuel a lancé un concours "de motivation"... qui dure jusqu'à la fin mai... alors courage...

Quand on voit les prix, de la VW Scirocco à 35000.- comme premier prix à la croisière à 7000.- comme dixième prix...

Il y a juste un petit problème: les primes proposées sont celles de cette année et comme celles de l'année prochaine ne sont ni connues et encore moins approuvées par l'OFSP...

En complément à l'article ci-dessus, voici le reportage de Kassensturz:

 

 

 

21:31 Publié dans Conso | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : concours, assurance maladie, groupe mutuel | | | | | Pin it! | |  Facebook

12/04/2010

La vérité sur les produits light et de la gélatine de porc partout ?

Paul Apadbol est végétarien et voulait perdre du poids en mangeant des produits lights.... Il pensait ne pas manger de viande mais depuis qu'il a apprit que sous la dénomination E441 - gélatine, c'est à 80% de la gélatine de porc...... et que cette gélatine est même dans les yogurts lights...

Voici les vidéos d'un reportage diffusé dans l'émission Questions à la une de la RTBF qui a repris une partie de France5.

 

 

 

Quelle est la face cachée du light? Depuis quelques temps, une nouvelle espèce est apparue dans nos supermarchés : les " lightivores ", c'est-à-dire les personnes qui ne se nourrissent que de produits allégés ou lights. Ces fameux produits lights ont la cote et coûtent deux fois plus chers que les produits conventionnels. Les consommateurs sont prêts à payer plus pour ne pas grossir et perdre du poids. Le problème est que personne ne se pose vraiment la question de savoir ce que contiennent ces produits. Et quand on y regarde de plus près, la composition des produits allégés n'est pas très ragoûtante. Ne parlons que de la fameuse gélatine qui remplace les corps gras et qui est faite avec de la couenne de porc... Sans parler des édulcorants qui sont là pour remplacer le sucre et que certains chercheurs suspectent d'être dangereux pour la santé. De plus, certaines études très sérieuses prouvent que les produits lights ne sont pas du tout une solution au problème de surpoids, mais qu'ils en sont la cause... Une enquête de Nicolas Daniel Une adaptation de Franck Istasse (pour le reportage de France5).

À voir aussi l'ABE consacré au light ici...

 

18:15 Publié dans Conso | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : light, gélatine | | | | | Pin it! | |  Facebook

02/02/2010

Le rasoir à 6 lames enfin disponible en Romandie...

Denner copie Lidl en lançant ce mercredi le rasoir à 6 lames...
Et à un prix plus que raisonnable...

Le rasoir à 6 lames avec un jeu de rechange est à 6.95 comme prix de lancement au lieu de 8.95.

La recharge de 5 jeux de 6 lames est à 8.95...

Perso, je suis satisfait des rasoirs de Lidl (6 lames) et Aldi (5 lames)...

La vidéo du jour:



Pub Rasoir hydratant Philips NIVEA FOR MEN
envoyé par LiloonandBruce. - Les derniers test hi-tech en vidéo.

 

18:34 Publié dans Conso | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lames, rasoirs, denner | | | | | Pin it! | |  Facebook

29/01/2010

L’affichage des prix sur les rayons sera testé dans 4 magasins Migros vaudois et genevois

Migros va commencer un essai pilote d'affichage des prix sur les rayons le 1er février 2010.

Ce test aura lieu dans les MM Croset et MM Morges dans le canton de Vaud et dans les MM Lignon et M Pommier pour le canton de Genève.

Pendant l’essai pilote, il sera fait appel aussi bien à des étiquettes électroniques qu’à des étiquettes papier. Outre la désignation du produit et le prix de vente, le prix de référence – soit le prix pour 100 grammes ou pour 100 millilitres – sera aussi systématiquement indiqué sur toutes les étiquettes des rayons.

Pendant la phase de test, les prix de vente seront affichés tant sur le produit que sur les rayons.

Le communiqué de presse est à lire ici.

 

 

12:46 Publié dans Conso, Migros | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : affichage, migros, prix | | | | | Pin it! | |  Facebook

05/12/2009

Prescriptions de consommation pour les appareils électriques: le Conseil fédéral...

Prescriptions de consommation pour les appareils électriques: le Conseil fédéral définit des dispositions transitoires contraignantes

Berne, 04.12.2009 - A partir du 1er janvier 2010, des prescriptions nouvelles ou renforcées s'appliqueront concernant la consommation de courant des appareils ménagers et électroniques ainsi que des moteurs électriques nouveaux ou importés en Suisse. Les stocks ne satisfaisant pas aux nouvelles prescriptions pourront toutefois être écoulés jusqu'à fin 2010 par les commerçants et les fabricants suisses. Le Conseil fédéral a décidé d'intégrer formellement ces dispositions transitoires définies par l'Office fédéral de l'énergie (OFEN) à l'ordonnance sur l'énergie.

Le 24 juin 2009, le Conseil fédéral a adopté des prescriptions de consommation plus sévères dans le cadre de la révision de l'ordonnance sur l'énergie. Elles correspondent pour l'essentiel aux dispositions en vigueur dans l'Union européenne et valent pour tous les appareils nouvellement fabriqués ou importés en Suisse. Au mois de novembre, l'OFEN a défini des dispositions transitoires concernant les appareils non conformes que les commerçants et les fabricants suisses pourraient encore avoir en stock au 1er janvier 2010. Le Conseil fédéral a décidé d'intégrer formellement cette réglementation à l'ordonnance sur l'énergie.

Selon les informations des fabricants, des importateurs et des négociants suisses, environ 3% des appareils en stock sont concernés (valeur de plus de 100 millions de francs). Ils ne satisfont pas aux nouvelles prescriptions, mais ne s'en écartent dans la plupart des cas que dans une faible mesure. Pour des raisons économiques et écologiques, il serait malvenu de les retourner au fabricant voire de les détruire. Les dispositions transitoires permettent d'écouler ces stocks non conformes:

  1. A partir du 1er janvier 2010, il est interdit d'importer ou de produire en Suisse des appareils ne répondant pas aux nouvelles prescriptions énergétiques.
  2. Les appareils livrés ou fabriqués en Suisse jusqu'au 31 décembre 2009 et encore en stock au 1er janvier 2010 peuvent être vendus jusqu'au 31 décembre 2010.
  3. Concernant quelques modèles particuliers d'appareils électroniques de divertissement (produits «high-end»), les commerces spécialisés concernés ont jusqu'à fin juin 2010 pour demander une prolongation du délai auprès de l'OFEN.
  4. L'OFEN se fonde sur les dispositions des prescriptions correspondantes de l'UE pour clarifier les questions techniques spécifiques.

DETEC

 

 

03:06 Publié dans Conso | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : appareils électriques, conseil fédéral | | | | | Pin it! | |  Facebook