07/02/2012

Migros et ses augmentations du sucre et du lait: la réponse des paysans romands

Comme je l'avais annoncé la semaine dernière, Migros a augmenté le 1er février le prix du sucre et du lait avec des arguments douteux:


Migros annonce ce lundi (Migros Magazine n°5, page 29) une augmentation des prix du sucre, du lait et du beurre.

Pour le lait et certains produits laitiers, c'est suite à la décision de l'interprofession du lait, dont Migros et ELSA en font partie, de payer le kilo de lait 2 centimes de plus à partir du 1er février 2012, hausse qui sera répercutée sur le prix de vente.

Exemple: le litre de lait Valflora HP passera de 1.10 à à 1.15 fr. ...

Raisonnement de béotien: donc Migros se mettra entre 1 et 3 centimes dans la poche par litre de lait (Migros paye le producteur au kilo...)...

Concernant le sucre, l'explication est un peu plus douteuse:

"Du fait de mauvaises récoltes et d'une diminution des stocks, le prix du sucre augmente. Les produits  vendus à la Migros se composent avant tout de sucre suisse pour lequel le distributeur ainsi que ses entreprises industrielles doivent payer davantage. Cette hausse contraint Migros à augmenter le prix de ses articles contenant du sucre. Sont concernés les biscuits, bonbons, confitures, produits laitiers, boissons sucrées, sirops ainsi que, naturellement, le sucre dès le 1er février."

Le kilo de sucre cristallisé passera de 1.15 à 1.25 fr. ...

Alors là, faudra m'expliquer cette phrase:

"Du fait de mauvaises récoltes et d'une diminution des stocks..." en sachant que la récolte 2011 a été une année record (lire ici ):

1.85 million de tonne ont été récoltée soit une hausse de 20% en comparaison de la moyenne des cinq dernières années.

Il y a aussi ce rapport :

Campagne 2011

Rapport sur la transformation des betteraves dans les sucreries

d’Aarberg et de Frauenfeld

15ème semaine: 21.12.11 jusqu’ à la fin de la campagne 2011


Après exactement 98  jours d’activité, les machines se sont tues  le 27 décembre à la  sucrerie d’Aarberg. Depuis le 21 septembre, date du début de la campagne, ce sont près de 928'000 t de betteraves avec 18 % de teneur moyenne en sucre qui ont été traitées. A la fabrique de Frauenfeld, l’activité s’est légèrement prolongée et a pris fin le 29 décembre après 103 jours. En incluant les betteraves bio, le volume transformé atteint 926'000 tonnes pour une teneur moyenne en  sucre de 17.7 %.

Sous plusieurs aspects, 2011 aura été une campagne spéciale, caractérisée par un rendement élevé de betteraves d’excellente qualité. Dans l’ensemble, 1.85 million de tonne ont été récoltées, ce qui correspond à un rendement moyen de 92 t/ha. Les conditions météorologiques ont été particulièrement favorables en ce qui concerne la récolte, la livraison et la transformation des betteraves.

Pour les deux fabriques, le stockage des importantes quantités de sucre et la valorisation des pulpes ont représenté un réel défi.

Ainsi s’achève une excellente année sucrière. Les sucreries adressent leurs remerciements à toutes celles et tous ceux qui ont contribué à son bon déroulement et prennent définitivement congé de leurs lecteurs tout en leur adressant leurs meilleurs vœux pour une excellente nouvelle année.

Aarberg, 30.12.2010/bs

Donc Migros nous prend vraiment pour des...


Voici la réponse d l'AgorA, l'association des groupements et associations romands de l'agriculture:




Hausse du prix du sucre : Migros trompe les consommateurs


Hausse du prix du lait et du beurre : Migros vole les consommateurs 


AGORA - Lausanne, 1 er  février 2012.

 –  Dans son édition de lundi dernier, Migros Magazine annonce une hausse du prix du sucre, du lait et de certains produits laitiers dès le 1 er  février.  Les arguments du grand distributeur sont infondés, voire mensongers. AGORA réagit et conteste les pratiques de Migros, car elles mettent directement en cause l’agriculture et les exploitants. 

Pour justifier la hausse du prix du sucre (et de produits dérivés comme biscuits, bonbons, confitures,
boissons sucrées, sirops,…), Migros évoque d’une part de mauvaises récoltes et une baisse des stocks,
expliquant d’autre part qu’elle se fournit principalement en sucre suisse, « …pour lequel le
distributeur ainsi que ses entreprises industrielles doivent payer davantage ».

En Suisse, la récolte de betteraves 2011 a été une année record avec 1.85 million de tonnes, soit une
hausse de 20% en comparaison à la moyenne des cinq dernières années. Les sucreries d’Aarberg et de
Frauenfeld le confirment : « 2011 aura été caractérisée par un rendement élevé de betteraves
d’excellente qualité ».

Du fait de la libéralisation des marchés, le sucre suisse est arrimé au marché international. Migros a pris dernièrement des options d’achat à des prix élevés, cherchant à s’abriter d’une hausse du cours du sucre – qui ne s’est finalement pas concrétisée. Il faut donc bien que le grand distributeur trouve des arguments et des boucs émissaires  pour attraper son opération spéculative ratée. Le prix de la betterave sucrière suisse a été quasiment divisé par trois ces six dernières années. À double titre, il est ainsi faux de prétendre que le sucre suisse coûte plus cher.

L’interprofession du lait (IP-Lait, dont Migros et ELSA font partie) a décidé d’augmenter le prix
indicatif du kilo de lait de 2 centimes à partir du 1 er  février. Le distributeur répercute cette hausse sans
attendre, alors qu’il y a deux mois, lorsque le prix indicatif du lait a baissé de 4 centimes, Migros n’a
pas claironné de baisse de prix consécutive sur ses produits laitiers. Dès aujourd’hui, Migros n’hésite
donc pas à faire passer les consommateurs à la caisse, gonflant le prix de son litre de lait Valflora HP
de CHF 1.10 à CHF 1.15 – ou comment procéder à la multiplication des centimes du lait.

Dans ces hausses de prix, AGORA voit une manœuvre politique populiste qui affecte sournoisement l’image des métiers de la terre. L’an dernier, les ventes de Migros (CHF 21.045 mia au total) ont régressé de CHF 155 mio, soit 0.7%, alors que la fréquentation des magasins a augmenté. Migros a par ailleurs concédé une baisse moyenne de ses prix de 3.9% pour contenir les offensives des harddiscounters allemands. C’est davantage de ce côté qu’il faut aller chercher la réelle justification de ces
hausses de prix. C’est évidemment plus simple pour Migros de faire porter le chapeau à l’agriculture
suisse.

Renseignements : Walter Willener, Directeur AGORA, 079 689 31 06

 

Bon à savoir a contacté Migros. La réponse est à lire ici .

En allemand, il y a l'article des Schweizer Bauer à lire ici et cet article du Blick à lire ...



 

07:59 Publié dans Conso | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : migros, augmentation, sucre, lait, beurre, betterave, agora, paysans | | | | | Pin it! | |  Facebook

31/01/2012

Migros augmente le lait, le beurre et le sucre (malgré une récolte record???)...

Migros annonce ce lundi (Migros Magazine n°5, page 29) une augmentation des prix du sucre, du lait et du beurre.

Pour le lait et certains produits laitiers, c'est suite à la décision de l'interprofession du lait, dont Migros et ELSA en font partie, de payer le kilo de lait 2 centimes de plus à partir du 1er février 2012, hausse qui sera répercutée sur les produits.

Exemple: le litre de lait Valflora HP passera de 1.10 à à 1.15 fr. ...

Raisonnement de béotien: donc Migros se mettra entre 1 et 3 centimes dans la poche par litre de lait (Migros paye le producteur au kilo...)...

Concernant le sucre, l'explication est un peu plus douteuse:

"Du fait de mauvaises récoltes et d'une diminution des stocks, le prix du sucre augmente. Les produits  vendus à la Migros se composent avant tout de sucre suisse pour lequel le distributeur ainsi que ses entreprises industrielles doivent payer davantage. Cette hausse contraint Migros à augmenter le prix de ses articles contenant du sucre. Sont concernés les biscuits, bonbons, confitures, produits laitiers, boissons sucrées, sirops ainsi que, naturellement, le sucre dès le 1er février."

Le kilo de sucre cristallisé passera de 1.15 à 1.25 fr. ...

Alors là, faudra m'expliquer cette phrase:

"Du fait de mauvaises récoltes et d'une diminution des stocks..." en sachant que la récolte 2011 a été une année record (lire ici ):

1.85 million de tonne ont été récoltée soit une hausse de 20% en comparaison de la moyenne des cinq dernières années.

Il y a aussi ce rapport :

Campagne 2011

Rapport sur la transformation des betteraves dans les sucreries

d’Aarberg et de Frauenfeld

15ème semaine: 21.12.11 jusqu’ à la fin de la campagne 2011


Après exactement 98  jours d’activité, les machines se sont tues  le 27 décembre à la  sucrerie d’Aarberg. Depuis le 21 septembre, date du début de la campagne, ce sont près de 928'000 t de betteraves avec 18 % de teneur moyenne en sucre qui ont été traitées. A la fabrique de Frauenfeld, l’activité s’est légèrement prolongée et a pris fin le 29 décembre après 103 jours. En incluant les betteraves bio, le volume transformé atteint 926'000 tonnes pour une teneur moyenne en  sucre de 17.7 %.

Sous plusieurs aspects, 2011 aura été une campagne spéciale, caractérisée par un rendement élevé de betteraves d’excellente qualité. Dans l’ensemble, 1.85 million de tonne ont été récoltées, ce qui correspond à un rendement moyen de 92 t/ha. Les conditions météorologiques ont été particulièrement favorables en ce qui concerne la récolte, la livraison et la transformation des betteraves.

Pour les deux fabriques, le stockage des importantes quantités de sucre et la valorisation des pulpes ont représenté un réel défi.

Ainsi s’achève une excellente année sucrière. Les sucreries adressent leurs remerciements à toutes celles et tous ceux qui ont contribué à son bon déroulement et prennent définitivement congé de leurs lecteurs tout en leur adressant leurs meilleurs vœux pour une excellente nouvelle année.

Aarberg, 30.12.2010/bs

Donc Migros nous prend vraiment pour des...

 

 

Les zappings:



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

03:03 Publié dans Beurre, Conso, Guignols, Zapping | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : migros, augmentation, sucre, lait, beurre, betterave | | | | | Pin it! | |  Facebook

14/12/2011

Bancomats et postomats: après le skimming, voici le cash-trapping

Si, devant un bancomat, après avoir fait toutes les manipulations discrètement, l'argent ne vient pas, vous êtes probablement victime du cash-trapping...

On connaissait donc le skimming:

Le skimming est une opération frauduleuse qui consiste à intervenir sur un Bancomat et à en modifer certains composants afin de se procurer des informations sur la bande magnétique et le code des cartes bancaires. Les malfrats peuvent ensuite, à l'aide de ces informations, fabriquer de fausses cartes qui leur permettent de débiter les comptes des clients piégés. (Source BCV)

 

Et voici donc le cash-trapping:

il s'agit d'une barrette métallique enduite d'une colle légère, ou du scotch double-face, fixée sur la fente de sortie des billets qui capture les coupures et les dissimule en empêchant la machine de les ravaler. Le client effectue l'opération de retrait normalement, mais les billets n'apparaissent pas. Il en conclut généralement à un dysfonctionnement du distributeur.

La télé alémanique a annoncé un cas au Crédit Suisse d'Ebikon à fin septembre et à des Postomats de la gare de Zurich, il y a 2 semaines (mais Postfinance rechignerait à rembourser les victimes).

Le fabricant de bancomat Wincor-Nixdorf a annoncé qu'il avait modifié les bancomats les plus récents.

Quelques vidéos en allemand à voir ici et :


.

 

 

07:15 Publié dans Conso | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : skimming, cash-trapping, dab, bancomat, postomat, distributeur, carte bancaire | | | | | Pin it! | |  Facebook

10/11/2011

COOP: la remballe continue, aussi en Romandie

Kassensturz avait déjà levé le lièvre début octobre en parlant de remballe dans la boucherie avec service sde la Coop de Planfayon. Coop avait réfuté ces faits...

Mardi, Kassensturz a remis la compresse en annonçant 24 cas connus de sa rédaction dans des Coop de 7 cantons alémaniques,   Aarau, Berne, Glaris, Schwytz, St-Gall, Uri et Zurich.

Coop a annoncé qu'il y avait eu 53 licenciements de bouchers/ères qualifiés ces 12 derniers mois (ce qui montre bien que Coop avait menti lors de l'émission du 4 octobre...).

Personnellement, j'ai appris qu'il y avait eu plus ou moins une dizaine de licenciements dans des Coop de Romandie, mais je ne sais pas s'ils sont  compris dans les 53...

Coop a donc lancé une campagne publicitaire annonçant des journées portes ouvertes dans toutes ses boucheries depuis aujourd'hui jusqu'à samedi ... Une pleine page dans le Blick et dans le 20 minutes, une petite annonce dans le 24Heures, mais rien dans la TG, Le Temps ou Le Nouvelliste (pour les journaux que j'ai vu...).

À lire:

20 minutes

Le Blick

 

 

08:12 Publié dans Conso | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : coop, remballe, marchandise périmée, viande | | | | | Pin it! | |  Facebook

04/10/2011

Coop: la remballe nouvelle version: du sous-vide périmé à la boucherie traditionelle...

L'émission Kassensturz (en allemand) a révélé ce soir un nouveau genre de remballe... Un boucher travaillant à la Coop fribourgeoise de Planfayon a affirmé qu'il devait recycler les morceaux de viande emballés sous-vide dont c'était le dernier jour de vente en les remettant en vente parmi les autres morceaux vendu à la boucherie à la coupe (avec service). Ils étaient vendus en l'état, marinés ou mélangés (émincés ou autres...) après la date limite de vente (du produit sous-vide).

Et à première vue, c'est autorisé légalement... jusqu'au dernier jour de vente...

Quand on voit que Migros , par exemple, transforme quelques magasins en y installant à nouveau une boucherie traditionelle, on peut se poser des questions...

 

23:47 Publié dans Conso | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : remballe, périmé, viande, coop | | | | | Pin it! | |  Facebook

29/06/2011

Coop a enfin baissé le prix du sucre... 6 mois après la Migros...

Coop a enfin réussi à amméliorer sa logistique (un des arguments avancé lors des baisses) entre Aarberg et Aclens... Coop baisse enfin le prix du kilo de sucre cristallisé de 15 centimes, passant de 1.30 fr. à 1.15 fr. ,au même prix que Migros.

Cette baisse arrive "seulement" 6 mois après celle de Migros et presque 9 mois après celle des discounters Aldi, Denner et Lidl (le 13 octobre 2010)...

Mais les 2 géants orange pourraient encore faire mieux, les 3 discounters vendant le kilo 95 centimes...

Faut espérer que Manor va s'aligner...


Vous saurez tout sur le sucre par einstein-rosen-podolsky

 


 

 

02:52 Publié dans Conso | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : baisse, sucre, sucre cristallisé | | | | | Pin it! | |  Facebook

07/06/2011

Bactérie ECEH: on détruit les concombres mais ils ne baissent pas...

On a appris que plusieurs milliers de concombres allaient être recyclés/compostés à Genève puisque les consommateurs ne voulaient pas en acheter...On aurait pu penser que les 2 géants oranges allaient baisser les prix... Ben non, ou alors infinitésimale, chez Coop...

Ce lundi, le concombre, à Vevey, était à:

1.50 fr. chez Denner

1.60 fr. chez Coop

1.60 fr. chez Migros

1.90 fr. à la Migros de La Tour-de-Peilz (je pense plus à une erreur d'affichage...)

À part Coop qui l'a baissé de 10 centimes depuis same di, pas l'ombre d'une baisse, allez comprendre.... (à croire qu'ils se sont mis d'accord...)...

 

Escherichia coli enterohémorragique

 

04:25 Publié dans Conso | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bactérie eceh, ehec, escherichia coli enterohémorragique, escherichia coli, concombre | | | | | Pin it! | |  Facebook

21/01/2011

Le Nutella interdit par l'Europe ? Et pourquoi il est différent selon les pays...

Mais qui voulait la peau du Nutella ?

En juin dernier, la presse (même la TdG d'ailleurs)a annoncé que le Parlement européen voulait que les étiquettes du produit star de Ferrero mentionnent "dangereux pour la santé".

En fait ce n'était qu'une rumeur... rumeur qui est décortiquée par France-info et à écouter ici ...

À lire aussi:

Nutella : le produit qui alimente les fausses rumeurs du Figaro

Le Nutella englué dans les rumeurs d'Europe n°1

 

Autre sujet sur le Nutella:

l'émission Karambolage d'Arte a soulevé le problème de la différence du Nutella français de celui vendu en Allemagne.



Voici le texte en français repris de cette page (la question qu'on peut se poser: et en Suisse, on a quelle version ?):

Corinne Delvaux nous propose aujourd’hui d’essayer de résoudre ensemble une énigme qui perturbe depuis longtemps plus d’un karambolingien.

Aujourd’hui, karambolage se livre à une étude hautement scientifique sur un problème qui désoriente de nombreux Français et Allemands. A droite, voici un monsieur français dans sa cuisine française, avec son pot de nutella français. Et à gauche, voici un monsieur allemand dans sa cuisine allemande avec son pot de nutella allemand. A priori peu de choses différencie un pot de l’autre. Il faut regarder de très, très près pour découvrir des différences dans les ingrédients. Et visiblement, les différences sont minimes.

Bon, ouvrons les pots. La couleur est sensiblement la même, le nutella allemand est à peine plus foncé mais l’apparence est différente. Vous le voyez, ça saute aux yeux : le nutella allemand est mat, le nutella français brille. Nous allons tester la consistance : Nos deux amis vont donc planter l’un et l’autre un couteau dans leur pot de nutella respectif. Regardez bien : Du côté allemand, notre ami doit exercer une certaine pression pour enfoncer le couteau, du côté français, ça rentre comme dans du beurre fondu. Notre ami allemand peut même tenir le pot en suspension sur son couteau tandis que notre ami français aurait bien du mal à en faire autant. Pourquoi ces différences fondamentales ? Il fallait trouver la réponse, karambolage a donc mené l’enquête.

Nous avons essayé d’obtenir des éclaircissements auprès de Ferrero, l’entreprise qui produit le nutella. A gauche, notre ami allemand tente d’obtenir des réponses de Ferrero-Allemagne, à droite, notre ami français fait la même tentative auprès de Ferrero-France. Eh bien, figurez-vous que si Ferrero admet une légère différence de goût entre le nutella français plus sucré et plus noiseté que le nutella allemand un peu plus cacaoté, Ferrero n’est capable, ni en France, ni en Allemagne de nous donner une réponse satisfaisante sur la différence des consistances, une question qui perturbe pourtant de très nombreux karambolingiens. Après tout, peut-être qu’ils ne savent pas à Ferrero.

Comme nous sommes très gentils à karambolage, nous allons donc leur expliquer pourquoi leur produit est forcément différent. A droite, notre ami français va donc tartiner sa tartine de pain français de nutella français. A gauche, notre ami allemand fait de même avec sa tartine allemande et son nutella allemand. Tout va bien. Regardez leur air gourmand et le bonheur avec lequel ils croquent tous deux leurs tartines. Miam, on en a l’eau à la bouche. Bon, maintenant, nos deux amis vont échanger leurs pots. Le pot français passe en Allemagne…tandis que le pot allemand passe en France. Voilà qui est fait. (Voilà) Bon, chacun prend une nouvelle tranche et tartine sa tranche de nutella. Et que se passe-t-il ? Du côté allemand, pas de problème, notre ami tartine avec entrain le nutella français et va se régaler sous peu.

Regardons donc ce qui se passe du côté français : eh bien, du côté français, vous le voyez (vous-même), il semble qu’il y ait un problème d’incompatibilité fondamentale entre le pain français et le nutella allemand dont la consistance est solide: notre pauvre ami a beau s’escrimer et tâcher de bien faire, sa tartine de pain blanc à la mie beaucoup plus molle n’est plus que ruine et décomposition. Une pure catastrophe… Vous avez maintenant compris pourquoi le nutella français et le nutella allemand ne pouvaient pas avoir la même consistance.

Texte : Corinne Delvaux
Image : Claire Doutriaux
Avec : Jacques Falgous

 

Edité le : 14-12-06
Dernière mise à jour le : 10-09-09


20:27 Publié dans Conso | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rumeur, nutella, parlement européen | | | | | Pin it! | |  Facebook

15/12/2010

Denner: les capsules Nespresso-compatibles sont fabriquées par Nexpod

Denner vient de lancer ce mercredi des capsules Nespresso-compatibles qui sont fabriquées par Nexpod  au Tessin. Nexpod propose aussi des capsules à faire soi-même...

D'après les premiers tests, Nespresso n'a pas de souci à se faire...

20 Minuten online donne une note de 3,3 (sur 10) pour le "Espresso Milano" de Denner et de 6 pour le "Ristretto"  original.

L' "Indian Summer" de Denner reçoit un 3,8 et l'original "Indria" à peine mieux. 4,8...

Un autre test est plus positif mais Nespresso est toujours meilleur...

Sur la page Facebook de Denner, il y a déjà une critique qui dit que la poudre de café est sortie de la capsule, un autre préfère la version originale...

 

 

 

22:54 Publié dans Conso | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nespresso, denner, capsules, café | | | | | Pin it! | |  Facebook

22/11/2010

Les bracelets d'équilibre sont-ils efficaces ?

À première vue, c'est acheter du vent....

Dans « La blouse et les lunettes », la nouvelle web-émission du magazine Sciences et Avenir, le journaliste Victor Rodgère vous explique comment distinguer le mythe de la réalité d'objets et de pratiques pseudo-scientifiques ou pseudo-thérapeutiques. Premier numéro : les bracelets d'équilibre.

Ces bracelets dont le fabricant américain prétend qu'ils améliorent votre équilibre et ce grâce à « un hologramme encodé avec des fréquences qui réagissent positivement avec celles de votre corps. » Vendus 35€, ils font un carton depuis cet été. Pourtant, ils ont autant de pouvoir qu'une petite cuillère. Démonstration !


Les bracelets d'équilibre sont-ils bidons ?
envoyé par sciencesetavenir. - Vidéos des dernières découvertes scientifiques.

Un article complet est à lire ici ...

Sinon, il y a ceux-ci:

Le bracelet d'équilibre fait causer

LE BRACELET D'ÉQUILIBRE : SES EFFETS

05:31 Publié dans Conso | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : placebo, arnaque, bracelets d'équilibre | | | | | Pin it! | |  Facebook