21/09/2008

Les plaques numéralogiques pourraient bientôt changer...

Selon le journal Sonntag, une étude serait en cours pour modifier les plaques numéralogiques pour être eurocompatible et aussi par ce que Zurich a bentôt besoin de numéros à 7 chiffres et qu'il n'y a pas la place sur les plaques actuelles...

Sonntagonline.ch

11:36 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : plaque | | | | | Pin it! | |  Facebook

Claus Théo Gartner se marie...

Mais qui est donc ce Claus Théo Gartner, vas-tu me dire, Oh toi lecteur assidu ?
 
Qu'a-t-il fait pour être dans mon blog ?
 
Et est-ce vraiment un people ?
 
Donc, ce Claus Théo Gartner, qui a 65 ans, va se marier aujourd'hui.
 
Et il est plus connu sous son nom de personnage de série télé soporifique allemande qu'il interprète depuis plus de
 
 25 ans: il en est à sa 27ème  saison...

 

mmm.jpg

J'ai nommé: Matula.
 
C'est lui qui joue le rôle de détective dans la série "Un cas pour deux".
 
Et il va passer la bague au doigt de Sarah Würgler qui n'est que de 35 ans plus jeune que lui...
 
Le mariage aura lieu à Winterthur.

 

Son site perso:

02:30 Publié dans People | Lien permanent | Commentaires (38) | Tags : mariage | | | | | Pin it! | |  Facebook

19/09/2008

Cancer, suite... Le cancer colorectal mieux dépisté

Pour ceux qui regardent les chaines françaises et qui ne zappent pas les pubs, ils auront remarqué depuis quelques jours qu'une nouvelle campagne de pub a été lancée.

Dépistage généralisé du cancer colorectal : campagne d'information dès le 14 septembre

Mardi 9 septembre, l'Institut national du Cancer (Inca) a annoncé le lancement d'une campagne nationale d'information sur le dépistage du cancer colorectal. Testé dans 23 départements pilotes depuis 2003, le dépistage, qui consiste en la réalisation tous les deux ans d'un test de sang occulte dans les selles, est aujourd'hui proposé dans 98 départements. Du 13 septembre au 14 octobre, l'Institut national du cancer incite hommes et femmes de plus de 50 ans à se faire dépister.

La campagne d'information télé et radio, destinée au grand public, a pour but de dédramatiser le dépistage, tout en en rappelant l'importance. Troisième cancer le plus fréquent, et deuxième cause de décès par cancer après le cancer du poumon, le cancer colorectal touche 37.400 personnes chaque année.

Dans 94% des cas, il se développe après 50 ans. Si le taux de survie s'élève à 57%, celui-ci est "étroitement lié au stade de développement au moment du diagnostic", rappelle l'Inca.

Un taux de participation de 50% au dépistage organisé de la population permettrait une baisse de 15 à 20% de la mortalité liée à ce cancer.

Le dépistage organisé, pris en charge par l'Assurance maladie, est proposé aux personnes âgées de 50 à 74 ans. 16 millions de personnes sont concernées. En cas de résultat positif après l'analyse des selles (2 à 3% des cas), une colioscopie peut être effectuée.

60 à 80% des cancers colorectaux -tumeurs malignes de la muqueuse du côlon ou du rectum- se développent à partir d'une tumeur bénigne, appelée polype ou adénome. Diagnostiqué au premier stade de son développement, le taux de survie à 5 ans atteint 94%, mais actuellement, seul un cancer colorectal sur 5 est diagnostiqué à ce stade.

Le film de la campagne TV illustre, au terme d'un voyage à l'intérieur du corps, la gravité réduite du cancer dépisté assez tôt. Il sera diffusé du 14 septembre au 8 octobre sur les chaînes hertziennes (TF1, France 2, France 3, Canal+ et M6) et sur une sélection de chaînes de la TNT, du câble et du satellite (TMC, TV Breizh, RTL 9, Planète Thalassa, Arte, Vivolta, Paris Première, France 4, LCI, National Geographic, Voyage, TF6).

Du 13 septembre au 14 octobre, la campagne radio (France Info, France Inter, France Bleu, Chérie FM, Europe 1, Nostalgie, RMC, RTL et Sud Radio), informera -sur le mode humoristique- sur les modalités pratiques du test de dépistage.

Un reprtage de LCI est à voir ici.

ET EN SUISSE ?

01:32 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cancer, colon | | | | | Pin it! | |  Facebook

15/09/2008

4ème journée de la prostate... en France.

"Parce que certaines choses méritent plus d'attention que d'autres."

C’est le slogan de la 4e Journée nationale de la prostate qui a lieu ce lundi 15 septembre, mais en France.

Qu'en est-il en Suisse ?

A premiètre vue, rien... et pourtant la journée française  s'inscrit dans le cadre de la semaine européenne de l'urologie, en partenariat avec l'European Association of Urology.

Il y a bien le dossier de 36,9°...

Celui de la ligue contre le cancer ...

Et celui de prévention.ch  qui annonce:

Chaque année en Suisse, 1500 hommes environ meurent d'un cancer de la prostate. Cette maladie est responsable du 16 pour cent des décès par cancer chez l'homme, qui sont estimés à 9200. Le graphique montre l'âge des hommes atteints d'un cancer de la prostate au moment de leur décès.

Sinon en France, il y a:

La prostate mérite toute votre attention

Anne Jeanblanc

Non, la prostate n'est pas une maladie, c'est seulement une glande dont les hommes devraient prendre soin à tout âge. C'est le message que souhaite faire passer l'Association française d'urologie (AFU), qui organise lundi la quatrième Journée nationale de la prostate. Une occasion pour les urologues d'inciter les hommes à mieux connaître un organe dont ils ne se soucient guère avant l'apparition des premières gênes ou des premiers symptômes. Ils répondront d'ailleurs, aujourd'hui et demain, à toutes les personnes souhaitant s'informer sur la prostate et les problèmes de santé qui y sont liés au numéro Indigo 0.820.366.110.

Un micro-trottoir, réalisé en juin dernier à Paris* sur le thème "Ce que vous savez de la prostate", prouve bien la nécessité de communiquer sur ce sujet. Tous les hommes ne connaissent pas, loin de là, la localisation exacte de cette glande et encore moins sa fonction précise. "Les amalgames entre prostate, maladie et vieillesse sont fréquents", regrette le Dr Jérôme Grall, urologue à Dijon et secrétaire général adjoint à l'AFU. "Et le rôle de notre spécialité est mal connu. Mais les hommes sont demandeurs d'informations, d'où cette nouvelle campagne dynamique et humoristique, dédramatisant le dialogue sur le sujet."

Avec cette action, les urologues souhaitent rappeler aux hommes qu'ils doivent naturellement poser toutes les questions concernant leur prostate à leur médecin traitant. Et cela bien avant la cinquantaine. Les urologues de l'AFU veulent aussi informer le public sur les multiples possibilités thérapeutiques désormais à leur disposition pour combattre les cancers de la prostate. Ceci permet d'établir un traitement "à la carte" pour chaque patient, en fonction de sa maladie et de son évolution, ainsi que de ses attentes personnelles.


* Le micro-trottoir a été mis en ligne sur les sites YouTube et Kewego. En savoir plus sur la 4e Journée nationale de la prostate : www.urofrance.org.
Sinon il y aussi ma note

19:00 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prostate, cancer | | | | | Pin it! | |  Facebook

Le pape n'est pas rentré à pied jusqu'à Rome...

Il n'y aura donc pas de nouveau chemin de croix entre Lourdes et Rome... suite à l'éventuel grounding d'Alitalia.

Le pape a quitté à 13h20 l'aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées en prenant place à bord d'un Airbus A321 d'Air France pour Rome, où son arrivée était prévue vers 15h15.

17:50 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pape, alitalia | | | | | Pin it! | |  Facebook

Le pape va-t-il renter à Rome à pied ?

Mais comment le pape va-t-il rentrer à Rome malgré le fait d'être à Lourdes ?

A pied ?

En papamobile ?

Puisque Alitalia n'est pas sûr de pouvoir faire décoller son avion, malgré des prières papales, c'est avec Air France, aux dernières nouvelles, qu'il pourra rentrer à la maison... 

09:30 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : pape, alitalia | | | | | Pin it! | |  Facebook

Paul Potts enfin en concert en Suisse

 

Paul Potts va enfin donner son premier concert en Suisse.

Il sera à Zurich, au Hallenstadion, le 12 novembre 2008.

Il y a deux semaines, il a chanté dans la «Allianz Arena» de Munich devant 69 000 spéctateurs.

Sa page Myspace:

http://www.myspace.com/paul_potts

Son album "One chance" est arrivé à la première place des charts de 14 pays.

Une vidéo de 17 minutes est à regarder ici. (Très long à charger.).

La pub qui l'a rendu célèbre en Allemagne:

 D'une timidité maladive, Paul Potts (né le 13 octobre 1970) est vendeur de téléphones portables.
C'est pourtant lui qui en 2007 fait rêver tout le Royaume-Uni en remportant le 17 juin 2007 la première saison de l'émission Britain's Got Talent.
Cette émission cherche à dénicher de nouveaux artistes en tous genres, de l'acrobate au chanteur, en passant par l'acteur ou la magicien. Rêveur doux et sensible, Paul est un passionné d'art lyrique et rêve de devenir le nouveau Pavarotti. Il se présente aux auditions, retransmises à la télévision. Et là le miracle opère, Paul s'avère être un ténor de haute volée, capable de faire passer une émotion inimaginable.

En live à Copenhagen:
Repris de son premier album:
Pour ceux qui désirent lire une interview en allemand:

08:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paul potts, nessum dorma, concert | | | | | Pin it! | |  Facebook

13/09/2008

Décès du yodleur "Der Schacher Seppli" Ruedi Rymann

Ruedi Rymann est mort mercredi soir dans sa 75e année des suites d'une longue maladie.

C'est la chanson "Der Schacher Seppli" qui a été élue "plus grand hit suisse" par les téléspectateurs alémaniques en 2007.

Un article de la Basler Zeitung...

Par contre, dans cet article du Blick, on peut voir la cupidité de certains...

20:28 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : musique populaire | | | | | Pin it! | |  Facebook

Que s'est-il passé ? 8ème

Vu le temps annoncé pour ce week-end...

Voici donc la huitième énigme:

Une vitre sépare un homme inconnu d'une femme très connue.
Il regarde et fixe cette femme longtemps.
Cela ne la gène pas, elle lui sourit longuement en retour.


Que se passe-t-il Question

Comme toujours, on évite de chercher sur la toile Wink

Concernant les autres énigmes:

Que s'est-il passé ? 7ème..., l'énigme est résolue.

Que s'est-il passé ? 6ème..., l'énigme est résolue.

Que s'est-il passé ? 5ème , l'énigme est résolue.

Que s'est-il passé ? 4ème... , l'énigme est résolue.

Que s'est-il passé ? 3ème...  , l'énigme a été résolue.

Que s'est-il passé ? 2ème , l'énigme est résolue.

Que s'est-il passé ? La première... , l'énigme est résolue.

 

12:59 Publié dans Que s'est-il passé ? | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : énigme | | | | | Pin it! | |  Facebook

12/09/2008

A nos chers conseillers élus à Berne... 2ème partie...

Cette deuxième note est destinée à tous les conseillers élus sous la coupole fédérale qui ne seraient pas encore sortis de leur état somnambulo-léthargico-subliminalo Cablecomien...   et/ou qui n'auraient pas encore compris les enjeux d'une motion importante...

Pour rappel, vous allez devoir traiter de la motion de madame la Conseillère aux Etats du canton de Berne, Simonetta Sommaruga (PS).

Je reprends ci-dessous ce que j'avais déjà écrit le 12 avril...

La motion de Madame Simonetta Sommaruga  est à lire ici (en français), ce qui permettra de mieux comprendre ces enjeux.

Actuellement, M. Paul Apadbol, client de Cablecom, reçoit ceci sur son téléréseau:

- les chaines en analogique (il n'a pas besoin de boitier spécial pour les regarder) mais en principe, l'analogique devrait être supprimé en 2011-12.

- les chaines en numérique : pour ce faire, il avait le choix: soit il achète un boitier à 150.- (chez Cablecom uniquement) ou il le loue pour 6.- par mois MAIS avec ce boitier, il ne peut pas enregistrer directement des émissions.

Pour pouvoir les enregistrer, Paul doit obligatoirement  louer la "médiabox" avec un disque dur à 20.- par mois.  Et encore, il ne pourra même pas les copier sur un dvd directement...

Donc, Paul a acheté un graveur dvd avec disque dur qu'il a branché sur son boitier Cablecom à 150.-, ce qui lui permet de d'enregistrer et éventuellement de graver ses feuilletons favoris... et de regarder en même temps une autre chaine en analogique mais ce qui ne sera plus possible, en l'état actuel, dans le futur (c'est presque du Champignac ça...) puisque l'analogique est voué à disparaitre...

Et je ne parle même pas de la qualité médiocre du nouveau boitier: il a une consommation énergétique en veille indécente et on ne peut même pas programmer les chaines dans l'ordre de son choix...

Et le plus important est que cette situation est valable dans le cas ou paul est célibataire ou vit en parfaite harmonie avec sa tendre moitié.... parce que si les deux veulent regarder chacun une chaine numérique (Direct 8 pour Paul et Pro7 pour Nicole par exemple)  ils peuvent le jouer à pile ou face.... ou acheter un deuxième boitier...

Et encore, je n'ai pas parlé du cas de la famille Apadbol: le père, la mère et ses deux charmants enfants (ni de la HD d'ailleurs, que je ferai l'impasse pour éviter le mal de tête...):

chacun à sa propre télé et donc son propre boitier (à 150.- ou 6.-/mois ou 20.-/mois pour le "médiabox avec disque dur, pour rappel)...

Le frère jumeau de Paul Apadbol, Bob, lui a plus de chance: il habite Lausanne. CityTv n'appartient pas à Cablecom. Et ça ne lui coute presque rien. Grâce à un récepteur TNT  branché sur son téléviseur actuel ou intégré à un poste TV récent, il a accès à 70 programmes en version TNT, avec une meilleure qualité d'image et de son, via le câble lausannois.
.
Donc, il a le choix:
- soit il achète le "décodeur" de son choix, dans le magasin de son choix...
- soit il est déjà intégré dans sa télé (norme T pour terrestre et non pas C pour câble) et/ou son graveur dvd...
.
Alors quand on lit réponse du Conseil fédéral du 12.09.2007:

2. Cryptage de base
Le cryptage de base signifie que tous les programmes diffusés en mode numérique sont transmissibles sous forme cryptée. Le décryptage se fait à l'aide d'un décodeur. 
Il est légitime que le cryptage soulève un certain intérêt. Il permet tout d'abord de lutter contre le problème des téléspectateurs pirates de manière plus efficace qu'avec les systèmes de plombage traditionnels, qui peuvent être assez facilement contournés. Le téléspectateur ne peut pas voir les programmes cryptés sans être abonné. En outre, en comparaison avec la technique actuelle, ce mode d'adressage assure bien mieux le respect des exigences légales relatives aux zones de desserte pour les programmes de télévision régionaux ayant droit à une quote-part de la redevance. En vertu de l'article 38 alinéa 5 LRTV, ceux-ci ne sont en effet pas autorisés à émettre en dehors de leur zone de desserte.
Une mesure envisageable pour empêcher toute fidélisation captive serait d'obliger les câblo-opérateurs à fournir des modules de décryptage qui pourraient être installés sur les autres décodeurs disponibles sur le marché. Ces décodeurs devraient toutefois posséder une interface correspondante et coûteraient - avec le module - nettement plus cher, par exemple, que le décodeur de Cablecom (150 francs) qui contient déjà un système de décryptage.
Vu ces éléments, le Conseil fédéral a renoncé à imposer une telle mesure. Par ailleurs, pour les raisons évoquées ci-après, interdire le cryptage ou rendre obligatoire la mise à disposition des modules de décryptage ne vont pas dans le sens d'une réelle liberté de choix.
3. Système d'exploitation
La question de la liberté de choix du décodeur ne doit pas être considérée sous le seul angle du cryptage. A l'instar d'un ordinateur personnel, les boîtiers décodeurs contiennent une sorte de système d'exploitation qui assure la communication entre le réseau câblé et le décodeur. Or, sans ce système, il n'est pas possible de recevoir les services additionnels proposés par le câblo-opérateur.
La loi prescrit la diffusion de plusieurs services additionnels. Parmi ces services, il convient de citer la transcription partielle des émissions en langage des signes pour les téléspectateurs malentendants, le guide électronique des programmes - qui permet au public de s'y retrouver dans la foison des programmes à disposition -, des services de télétexte étendus, la possibilité de capter plusieurs canaux sonores ou les fonctions de programmation d'un enregistreur vidéo à disque dur. 
Actuellement, les systèmes d'exploitation ne sont pas standardisés et sont très différents d'un décodeur à l'autre. Les consommateurs qui achèteraient un décodeur en vente dans le commerce ("zapping-box") ne pourraient plus capter les services additionnels, faute de bases de logiciel nécessaires. D'une part, les consommateurs seraient confrontés à certains problèmes pratiques (p. ex. l'enregistreur vidéo à disque dur ne peut plus être programmé automatiquement). D'autre part, les câblo-opérateurs ne pourraient plus fournir aux consommateurs les services additionnels à diffuser obligatoirement.
Une interdiction du cryptage de base ne permet pas à elle seule d'offrir une réelle liberté de choix aux consommateurs. Des normes techniques pour le système d'exploitation devraient également être définies. Aucune norme ne s'étant encore imposée au niveau international, une telle démarche paraît aujourd'hui prématurée. Une solution propre uniquement à la Suisse n'aurait d'autre effet que de renchérir considérablement les coûts de production des décodeurs destinés au marché suisse, au détriment des consommateurs. Cablecom, qui appartient au plus grand câblo-opérateur d'Europe, met sur le marché les mêmes décodeurs que sa société mère sur tout le continent. Une réglementation hâtive comporterait en outre certains risques: la norme choisie pourrait être rapidement dépassée en raison de l'innovation technique et empêcher aussi bien les consommateurs que les câblo-opérateurs de bénéficier des développements liés à cette innovation.
Actuellement, le Conseil fédéral ne juge donc pas opportun de définir des normes pour le système d'exploitation des décodeurs. Selon l'article 56 ORTV, le DETEC peut revenir sur cette position pour autant qu'il existe des normes reconnues au niveau international et à condition que cela soit nécessaire pour garantir la liberté des opinions.


 

ça me laisse songeur, puisque cela contredit la pratique actuelle du réseau lausannois et sur d'autres (Nyon...) qui ne dépendent pas de Cablecom...
J'espère que ces quelques (longues) lignes feront mieux comprendre les enjeux de cette pétition.
Et je rappelle que la Romandie existe... 

15:32 Publié dans Cablecom | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cablecom, tnt, télé numérique, décodeurs | | | | | Pin it! | |  Facebook