24/09/2011

Encore de la torture animalière en Espagne ?

L'Espagne n'en est plus à une près... concernant la torture avec des animaux...

La petite dernière serait le ball-trap vivant...

À la place de disque en argile, les tireurs utiliseraient des cailles vivantes...

L'article avec un reportage photo de Luis Casiano est à lire ici ...

 

 

17:46 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : caille, espagne, ball-trap, ball trap, balltrap | | | | | Pin it! | |  Facebook

Commentaires

C'est immonde mais alors que dire des humains torturés par le mental grâce à une science dont les maitres savent user sur de nombreux suisses,là aussi c'est immonde et l'accepter revient tout comme au temps ou tout se savait mais ou personne ne bougeaient de peur d'être mis au banc des accusés aussi soyons courageux et dénonçons ce qui dés 1920 avait déjà des allures de Pro mais en faveur de l'enfance,on connait les résultats!
Ceux pratiquant la science de l'oubli sur des être fragilisés par la vie savent comment les détourner et les transformer en ennemis mêmes envers leurs parents ,leurs enseignants et leur pays c'est à dire le nôtre!

Écrit par : tiendonc | 25/09/2011

Pauvres cailles!...
Pendant que ces malheureux oiseaux perdaient la vie en perdant quelques plumes, Troy attendait tranquillement son tour. Couché sur une civière,il n'attendit que quelques heures qu'on veuille bien le piquer, contrairement aux cailles, il n'avait aucune chance d'en sortir vivant. Il est vrai que ce n'est pas la même chose! Pour les cailles on est absolument certain qu'elles n'ont jamais tué de "poulet"***. Pour Troy, il reste quelques doutes... Et c'est la justice qui est le dindon de la farce!

***REMARQUE
Poulet n'est plus péjoratif pour nommer la gent gendarmesque ni l'agent, qu'il soit gendarme ou policier.
Preuve en est que les gendarmes rupestres (VD) ont affublé le volatile offert au Conseil d'Etat du nom de Broulis. Donc, s'il est possible de nommé un oiseau de bassecourt du nom d'un homme, il doit être possible de faire l'inverse sans dommage pour la profession de pandore... ni de sa compagne à qui on murmure à l'oreille ce joli petit-nom: "ma petite caille".
Mais attention, il est toujours interdit d'occire sa petite caille. Il en est de même pour le Président Broulis... Pardon?... Qui, du fond de la toile, à dit: "Dommage"?

Écrit par : Baptiste Kapp | 25/09/2011

@Baptiste Kapp,vous devriez laisser son âme reposer en paix quand on a dû soi-même après la mort d'un patient enlever toutes les prises des appareils lui ayant permi d'allonger sa pauvre vie,on ne peut que se taire face à ce Troyes et l'accompagner par des pensées d'amour ,cela se nomme respect aussi face à ce qu'il a dû endurer et ce sous les yeux de milliers de gens ayant bien malgré eux participé au jeu de ce qui se nomme l'euthanasie passive cette forme de jouissance à contempler ce qui est innomable prouve bien que les gens adorent les spectacles des arènes comme au bon vieux temps des Romains

Écrit par : caramel | 25/09/2011

Les commentaires sont fermés.