27/06/2010

Le dernier spot d'Amnesty International : mort à la peine de mort

 

Voici le dernier spot d'Amnesty International - Death to the death penalty :

On y voit par séquences les différents châtiments mis en oeuvre pour ôter la vie :

  • Peloton d’exécution : Chine, Libye, Syrie, Vietnam, Yemen.
  • Pendaison : Bangladesh, Botswana, Egypte, Iran, Iraq, Japon, Corée du nord, Malaisie, Singapour, Soudan, Syrie.
  • Décapitation : Arabie Saoudite.
  • Électrocution : Etats-Unis.

 

 

 

14:37 Publié dans Vidéos | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : amnesty international, mort, peine de mort, spot | | | | | Pin it! | |  Facebook

Commentaires

Moi, quand on me parle d'abolir la peine de mort, je pense incoerciblement aux parents de la ou des victimes, condamnés eux,
A LA DETRESSE A PERPETUITE,
qui savent que le bourreau de leur existence passe des jours tranquilles dans une cellule confortable, protégé de la vindicte des autres détenus, et se divertit le soir en regardant des émissions de télé réalité.

Cela fait que, du point de vue où je me place, le spot d'Amnesty International est tout simplement répugnant.

Écrit par : Scipion | 27/06/2010

Scipion, vous confondez vengeance et justice.
Ce dont vous parlez, c'est une vengeance pure et simple, simpliste, primaire, qui soulage sur le moment, mais ne règle aucun problème.
La justice par contre a une fonction réparatrice pour la victime et ses proches. Ce qui implique de pouvoir tourner la page, reprendre le cours de sa vie et ne pas rester bloqué dans une position de victime. Ce n'est justement pas la détresse à perpétuité.

L'idée abstraite de la peine de mort pour les "salauds" paraît toujours séduisante. Mais exiger de l'état qu'il tue, ainsi que vous le faites par la bande, ça c'est répugnant. Parce que vous réclamez une mort de plus dans le confort de votre petit salon helvétique, sans vous salir les mains. Parce qu'une exécution, c'est matériellement dégueulasse.

PS: la peine de mort a été abolie en Susise en 1942, au cas où vous l'ignoriez.

Écrit par : L'Autre | 29/06/2010

"Scipion, vous confondez vengeance et justice."

Et ça change quelque chose à l'affront permanent fait aux survivants ?

"La justice par contre a une fonction réparatrice pour la victime et ses proches."

C'est ça, mais en attendant, on connaît des victimes de viol qui restent traumatisées à vie en dépit des grandes théories à base de "fonction réparatrice", alors on imagine ce qu'il peut en être des parents d'un gosse longuement martyrisé avant d'être achevé...

"Mais exiger de l'état qu'il tue, ainsi que vous le faites par la bande, ça c'est répugnant..."

Ce sont les assassins qui tuent, l'Etat applique la Loi. La Loi que nul n'est censé ignorer. C'est toute la différence.

L'Etat n'agit pas par surprise en fonction d'une pulsion irrationnelle, il exécute ce qu'il ne peut pas ne pas exécuter. Dans l'idéal, parce que, dans la réalité, il y a beaucoup de tergiversations.

"Parce qu'une exécution, c'est matériellement dégueulasse."

C'est très subjectif comme opinion... Il suffit de penser aux crimes dont le patient s'est rendu coupable pour relativiser.

"PS: la peine de mort a été abolie en Susise en 1942, au cas où vous l'ignoriez."

Et le dernier guillotiné a été un certain Erwin Vollenweider, trois fois meurtrier. C'était à Sarnen, le 18 octobre 1940. Comme à cette époque, on mourait beaucoup dans toute l'Europe, la nouvelle a été traitée en une quarantaine de lignes, dans les pages intérieures des journaux... Je sais, j'ai vérifié dans une blibiothèque universitaire.

A part cela, la peine de mort peut toujours être rétablie... La sensiblerie, comme tout le reste, n'est pas éternelle.

Écrit par : Scipion | 29/06/2010

Les commentaires sont fermés.