02/06/2009

Messieurs, mangez de la pastèque pour 2 euh 1 bonne raison...

Composé à 92 % d'eau, avec des propriétés hydratantes, le melon d'eau est faible en matière grasse et ne contient pas de cholestérol. Il contient de nombreux éléments intéressants d'un point de vue nutritionnel comme par exemple, la citrulline, qui sert à fabriquer un autre acide aminé capital dans l'organisme; l'arginine, qui joue un rôle clé dans la division cellulaire, la cicatrisation et l'élimination de l'ammoniaque.

La pastèque est surtout réputée pour être riche en antioxydants (lycopène). Elle contient également quelques vitamines (vitamine C, vitamine B1, vitamine B6 et vitamine A).

La pastèque, communément appelée melon d’eau, possède un goût rafraîchissant particulièrement apprécié durant les chaudes journées d’été. Sa chair est rouge ou rosée, mais peut aussi être blanche ou jaune. Ses graines sont comestibles et certaines variétés de pastèques en sont exemptes.

Principes actifs et propriétés

Plusieurs études prospectives et épidémiologiques ont démontré qu’une consommation élevée de fruits et de légumes diminuait le risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques1,2. Quelques mécanismes d’action ont été proposés pour expliquer cet effet protecteur. La présence d’antioxydants dans les fruits et les légumes pourrait jouer un rôle.

Antioxydants. Les antioxydants sont des composés qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres. Ces derniers sont des molécules très réactives qui seraient impliquées dans le développement des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement3.

Caroténoïdes. Les principaux composés antioxydants de la pastèque sont des caroténoïdes, plus particulièrement le lycopène et le bêta-carotène4. Ils sont responsables de la couleur vive de ce fruit. De façon générale, la consommation d’aliments riches en caroténoïdes serait liée à un risque moindre de souffrir de certains cancers5. Il est à noter que les caroténoïdes sont mieux absorbés dans l’organisme lorsqu’une petite quantité de lipides (gras) est consommée au même moment6. Manger la pastèque accompagnée d’un morceau de fromage, de quelques noix ou d’une autre source de lipides permet donc d’améliorer l’absorption des caroténoïdes.

  • Lycopène. Le lycopène est le principal caroténoïde de la pastèque. Ce composé exerce une importante action antioxydante ainsi que d’autres fonctions dans l’organisme8. On lui attribue entre autres, des effets hypocholestérolémiants et anti-inflammatoires ainsi que la capacité d’empêcher la formation de certains types de cellules cancéreuses8. Ainsi, des concentrations élevées de lycopène dans le sang ont été associées à une plus faible incidence de certaines maladies chroniques, tels la maladie cardiovasculaire9 et le cancer de la prostate10. Peu de chercheurs ont étudié l’impact de la consommation de pastèque et de ses composés actifs sur la prévention de certaines maladies. Dans une étude, la consommation quotidienne de jus de pastèque (fournissant 20 mg de lycopène) pendant trois semaines n’a pas modifié les concentrations de lipides sanguins (cholestérol total, cholestérol-HDL et triglycérides)11. Dans une autre étude, un apport élevé en pastèque a été associé à un plus faible risque de cancer de la prostate12. Même si les données actuelles ne sont pas suffisantes pour définir un apport quotidien de lycopène à consommer, les études épidémiologiques et d’intervention indiquent que la consommation de plus de 6 mg de lycopène par jour pourrait avoir des effets bénéfiques13. À noter que contrairement à d’autres caroténoïdes, le lycopène n’a pas la capacité de se transformer en vitamine A dans l’organisme7.

    Aux États-Unis, la pastèque serait la cinquième plus importante source de lycopène dans l’alimentation, les
    tomates et les produits à base de tomates occupant le premier rang14. Une portion de 125 ml (1/2 tasse) de pastèque contient approximativement la même quantité de lycopène qu’une tomate moyenne, soit environ 3,5 mg. Il est à noter que le contenu en lycopène de pastèques de différents cultivars varie considérablement, pouvant atteindre jusqu’à 8 mg de lycopène par portion de 125 ml15. Les résultats d’une étude démontrent que la concentration de lycopène dans le sang à la suite de la consommation de jus de pastèque (fournissant 20 mg de lycopène) augmente tout autant qu’après la consommation de jus de tomate16. Ces résultats laissent supposer que le lycopène de la pastèque serait bien absorbé dans l’organisme. Davantage d’études seront nécessaires afin de connaître plus précisément la biodisponibilité du lycopène de la pastèque.
  • Bêta-carotène. La pastèque contient aussi du bêta-carotène, mais en quantité inférieure au lycopène4. Le bêta-carotène est un pigment caroténoïde capable de se transformer en vitamine A dans l’organisme17. Actuellement, aucune étude n’a évalué l’effet du bêta-carotène de la pastèque sur la santé. À titre d’information, 125 ml de pastèque contient sept fois moins de bêta-carotène qu’une portion équivalente de cantaloup, et 15 fois moins qu’une carotte moyenne, deux aliments reconnus pour leur contenu élevé en bêta-carotène.

    Sans pépins s.v.p.
    En 1949, les premières variétés de pastèques sans pépins voyaient le jour aux États-Unis. C'était une révolution dans la petite histoire de ce fruit et... un net avantage! En effet, contrairement aux semences du melon, qui sont concentrées dans la cavité centrale et sont donc faciles à enlever, celles de la pastèque sont dispersées à travers la chair et les retirer une par une est fastidieux.

    Avec pépins, merci!
    Dans plusieurs pays, on sélectionne les melons d'eau pour qu'ils produisent un maximum de gros pépins. En Afrique, ceux-ci sont considérés comme un aliment en soi puisqu'ils sont extrêmement riches en protéines, en glucides et en lipides. Ailleurs, on en tire une huile comestible. En Inde, on en fait une farine pour le pain. En Asie, on les consomme rôtis et salés.

Quelques recettes:

  • En sorbet, glace ou granité. Une façon très saine de la préparer consiste à la couper en cubes que l'on fait congeler une heure dans un bac. Sortir les cubes du congélateur, les laisser ramollir une dizaine de minutes puis passer au mélangeur avec du jus de raisin concentré non sucré et une ou deux cuillers à soupe de jus de lime. Servir dans des coupes avec une feuille de menthe ou de mélisse.
  • En confitures.
  • Dans les salades de fruits. Enlever une calotte en la découpant en dents de scie, prélever la chair avec une cuiller parisienne, et remettre les boulettes ainsi formées avec d'autres fruits frais dans l'écorce vide, qui tient ainsi lieu de bol.
  • Coupée en tranches assaisonnées de sel et poivre, arrosées d'un filet d'huile d'olive et servies avec du fromage de chèvre défait en fines tranches.
  • Passée au mélangeur avec du yogourt, un peu de sucre, de la cardamome en poudre et une pincée de sel, et servie dans un verre avec une tranche de citron et de lime et, si désiré, une boule de crème glacée à la vanille.
  • En beignets frits, comme en Chine.
  • Tranchée et passée 10 à 15 secondes au gril avant de servir.
  • Enfin, on peut en confire l'écorce.

Sources des infos:

La pastèque , passeportsanté.net

La pastèque , Wikipédia

Une note sur le lycopène va suivre...

La pastèque versus le Viagra

La pastèque, l’alternative naturelle du Viagra ? Selon des spécialistes de la santé européens, des résultats de recherche récents proposent que la pastèque pourrait être un remède efficace contre l’impuissance.

Récemment, il y a eu des recherches qui suggèrent que la pastèque pourrait être le nouveau Viagra et pourrait agir en tant que remède naturel contre l’impuissance. Selon les résultats scientifiques, la pastèque contient un actif naturel, la citrulline, qui peut stimuler la production d’un composant qui favorise la dilatation des vaisseaux sanguins. Cet effet est similaire à celui de Viagra.

On trouve de la citrulline surtout dans la chair et la peau des pastèques. Lorsque vous en consommez une grande quantité, la citrulline réagit avec les enzymes et est transformée en arginine, un aminoacide bénéfique à la circulation. Selon l’étude, menée par le Département de l’agriculture aux Etats-Unis, l’oxyde nitrique peut aussi être efficace contre l’angine pectorale, l’hypertension artérielle ainsi que d’autres problèmes cardiovasculaires.


Selon les chercheurs, la pastèque est merveilleuse, mais n’agit pas aussi spécifiquement que le Viagra. "C’est un vasodilateur fantastique, mais sans les effets secondaires d’un médicament". Cependant, il faudrait en manger beaucoup afin d’obtenir une quantité de citrulline efficace. En fait, autant que vous allez sans doute devoir aller aux toilettes fréquemment. Est-ce qu’on peut donc vraiment dire que la pastèque n’a pas d’effets secondaires si évidemment ce fruit d’été à chair tendre agit comme diurétique ?

La pastèque est, comme tous les fruits, bon pour la santé, mais les fruits ronds sont aussi riches en sucre, donc ça pourrait être un peu trop. En plus, n’oublions pas qu’il est beaucoup plus facile d’avaler un petit comprimé de Viagra que de manger 1 kg de pastèques.

Quels sont donc les effets secondaires potentiels de Viagra ? Généralement, ils sont rares et de courte durée, mais il vaut mieux quand même se renseigner. Les effets secondaires suivants ont été associés avec le Viagra :

  • nez bouché,
  • diarrhée,
  • rougeurs du visage,
  • maux de tête,
  • infections du tracte urinaire,
  • vue bleuâtre.

Source:

La pastèque versus le Viagra Agoravox

À lire aussi:

Pastèque : les mêmes vertus que le Viagra ? Agoravox

09:30 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pastèque, antioxydant, lycopène, viagra | | | | | Pin it! | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.