30/01/2008

(Réactualisé:)L'Iphone chez Swisscom dès le 29 février 2008 ? Info ou intox ? et Localisation des appels d'urgence sur les réseaux suisses de téléphonie mobile

Le serpent de mer continue...

Voici un extrait d'un article du Temps de ce mardi qui l'annoncerait quand même pour le 29 février...

Swisscom doit lancer l'iPhone fin février





TELEPHONIE MOBILE. Une source interne confirme les rumeurs. Quelle version sera commercialisée?

Anouch Seydtaghia
Mardi 29 janvier 2008


La nouvelle se précise. Swisscom (SCMN.VX) doit bel et bien commercialiser l'iPhone fin février en Suisse, a affirmé lundi une source interne au correspondant du Temps à Zurich. Depuis plusieurs jours, des blogs allemands et suisses alémaniques spécialisés évoquaient le 29 février comme date de lancement du téléphone d'Apple (AAPL) en Suisse. Cette date semble désormais tout à fait crédible.

Suite à l'entretien de M.Schloter (voir ci-dessous, le 28.01.08) dans le Sonntag.ch de ce dimanche, je suis dubitatif...

Le début de l'article

Citation:
Depuis plusieurs jours, des blogs allemands et suisses alémaniques spécialisés évoquaient le 29 février comme date de lancement du téléphone d'Apple en Suisse.


à l'air d'être un peu éventé...: après une courte recherche, à part l'article du Nouvelliste qui a été repris dans un ou deux blogs, il n'y a rien de neuf...

ACTUALISATION:   ACTUALISATION:

Le 29 février. j'y crois de moins en moins...

L'iPhone, à ma connaissance n'est "vendu" que dans 4 pays: USA, France, GB et Allemagne.
Pourquoi Apple voudrait/devrait sortir sa bête sur un aussi petit marché qu'est la Suisse alors qu'il y a l'Italie, l'Espagne et surtout l'asie....

Voici ce qu'on cause en Autriche (29.01.08 ):

Citation:
[b]T-Mobile: iPhone kommt noch nicht so schnell nach Österreich

Wohl frühestens im zweiten Halbjahr

Unsere deutschen Nachbarn haben es schon. Österreich muss noch länger auf Apples neuesten Technologie-Wunderwuzzi warten. T-Mobile, der zweitgrösste heimische Mobilfunker wird das iPhone als erstes auf den Markt bringen, hat den Zeitplan mit dem US-Unternehmen immer noch nicht geklärt. "Wir sind mit Apple noch in Diskussion über die Prioritäten. Apple konzentriert sich derzeit auf die grossen Märkte wie China, Indien oder Japan", sagte T-Mobile International-Chef Hamid Akhavan am Dienstag bei einer internationalen Pressekonferenz in Berlin.

Konzernkreise berichten laut APA, das Multimedia-Handy müsse vor dem Start an die Systeme des jeweiligen Landes angepasst werden. Das sei aufwendig und benötige Zeit. In den Konzernkreisen heisse es daher, das neue Gerät werde in Österreich voraussichtlich erst im zweiten Halbjahr verfügbar sein.

Akhavan wollte dies nicht kommentieren - nur so viel: Er geht nach wie vor davon aus, dass das iPhone noch im Laufe des heurigen Jahres in Österreich verfügbar sein werde. Und: "Unser Ziel ist es aber definitiv, den iPhone-Verkauf in Österreich noch vor Weihnachten zu starten."
(hd)
http://www.boerse-express.com/pages/638133


En résumé:
Pas avant le deuxième semèstre... mais si possible avant Noël...
Apple vise actuellement l'asie (Chine, Inde, Japon) et veut fournir une bête adaptée au réseau téléphonique (3G) du pays ...



 

Localisation des appels d'urgence sur les réseaux suisses de téléphonie mobile

Les appels d'urgence transmis depuis le réseau de téléphonie mobile peuvent être désormais localisés, mais de manière encore très imprécise. La situation va s'améliorer grâce à l'évolution de la technique.


Leo Lehmann, division Services de télécommunication de l'OFCOM

Les technologies permettant de localiser les téléphones portables ont beaucoup progressé ces dernières années. Depuis le 1er juillet 2006 déjà, les réseaux GSM de Swisscom, Sunrise, Orange et Tele2 fournissent un service de "Localisation des appels d'urgence" vers les numéros 112 (service d'urgence européen, transmis en Suisse à la police), 117 (police), 118 (pompiers), 144 (ambulances) et 1414 (REGA). Depuis mi-2007, ce service englobe également les réseaux de téléphonie mobile UMTS. Les prescriptions correspondantes (RS 784.101.113/1.3) sont basées sur des normes internationales élaborées en collaboration avec l'OFCOM.

Résultat encore trop imprécis
Lorsqu'un numéro d'appel d'urgence est composé, des informations sur la zone où se trouve l'appelant sont transmises à une banque de données centrale exploitée par le concessionnaire du service universel (actuellement Swisscom). Dans les quatre heures suivant l'appel, les centrales d'alarme peuvent utiliser ces renseignements pour vérifier qu'il y a réellement urgence et localiser l'appel. Ce procédé leur permet, cas échéant, de fournir plus rapidement l'aide requise. Une fois ce temps écoulé, les informations sont supprimées.

Pour obtenir les informations nécessaires dans la banque de données, la centrale d'alarme utilise le numéro de téléphone de l'appelant. Une ou plusieurs ellipses d'évaluation apparaissent (voir image), qui entourent la zone couverte par la station d'antenne à laquelle est parvenu l'appel d'urgence. Selon les premières mesures d'essai effectuées par des organisations d'appels d'urgence, les résultats livrés varient de quelques centaines de mètres en zones urbaines à plus de 10 kilomètres en zones rurales. L'un des problèmes qui se pose est de concilier la nécessité d'obtenir une zone de recherche la plus petite possible avec l'exigence de localiser l'appelant. Si la zone est trop exiguë, les services de sauvetage risquent d'intervenir au mauvais endroit, mais si elle est trop vaste, il s'avérera difficile de trouver la personne en détresse. La technologie actuelle ne permet pas encore de déterminer exactement le lieu où se trouve l'appareil employé. Il est indispensable d'affiner la recherche.

Amélioration grâce aux récepteurs GPS
La solution actuelle constitue certes une première étape importante vers la localisation des appels d'urgence sur les réseaux suisses de téléphonie mobile, mais une plus grande précision est souhaitable, par exemple grâce à la technologie GPS. Si des récepteurs GPS étaient dorénavant intégrés non pas uniquement dans les téléphones portables de haut standing, mais aussi dans des appareils moins coûteux, ils pourraient servir – avec une pénétration du marché adéquate – à localiser très précisément les appels d'urgence. Les normes internationales correspondantes existent déjà. L'OFCOM suit l'évolution technique dans ce domaine, en collaboration avec les exploitants de réseaux et les représentants d'organisations d'appels d'urgence; il adaptera les prescriptions aux progrès effectués et à la disponibilité sur le marché de produits normalisés au niveau international.

03:44 Publié dans Téléphonie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | Pin it! | |  Facebook

28/01/2008

NATEL® compte cinq millions de clients et entretien de M.Schloter dans le Sonntag.ch

Communiqué de presse de Swisscom - 28.01.08

NATEL® compte cinq millions de clients

Swisscom vient d'accueillir son cinq millionième client NATEL®. Environ deux tiers de la population suisse téléphonent ainsi sur le réseau mobile de Swisscom. Autre raison de fêter: il y a 30 ans, le premier réseau NATEL® était mis en service en Suisse.

NATEL® - Nationales Autotelefon - est un nom protégé de l'actuelle Swisscom, qui n'est utilisé et compris qu'en Suisse. Le 1er avril 1978, les PTT d'alors mettaient en service NATEL® A, le premier réseau téléphonique mobile. En 1993, le premier réseau mobile numérique, appelé GSM, était mis en place. Il a été lancé en Suisse sous le nom de NATEL® D. La norme GSM, appliquée dans le monde entier, sonne la grande histoire à succès du portable, car elle permet de réduire la taille et le prix des appareils, qui peuvent dès lors être utilisés dans de très nombreux pays. En 1996, Swisscom met sur le marché NATEL® easy, une première mondiale: la carte SIM rechargeable sans abonnement remporte sous le nom de carte à prépaiement un succès fulgurant dans le monde entier.

Chaque jour dix millions d'appels sur le réseau NATELEn 1998, Swisscom raccorde déjà le millionième client NATEL® au réseau. Dans les années qui suivent, le nombre d'abonnés connaît une croissance exponentielle et le service SMS devient en peu de temps incontournable. A partir de 2004, le réseau NATEL® s'étend à la technologie UMTS, qui permet des débits considérables pour l'Internet mobile. En 2005, Swisscom introduit avec Migros l'offre prépayée la plus intéressante, M-Budget Mobile, qui a jusqu'ici séduit plus de 400 000 clients.

Swisscom vient maintenant de franchir le seuil des cinq millions de clients NATEL®. Aujourd'hui, Swisscom dessert par son réseau mobile haut débit plus de 99% de la population suisse. La Suisse dispose de l'un des réseaux mobiles les plus performants du monde, avec le plus haut taux de couverture de la population. Swisscom a investi au total quelque 10 milliards de francs dans le réseau NATEL®. L'entreprise enregistre chaque jour environ dix millions de communications téléphoniques et sept millions de SMS.

Non seulement les technologies mobiles, mais aussi les habitudes d'utilisation des clients et les produits poursuivent leur évolution. Du fait de l'émergence de nouveaux besoins - comme par exemple le souhait de disposer d'un portable à usage privé et d'un autre à usage professionnel -, ou de produits comme Mobile Unlimited et Ogo, clientes et clients disposent désormais de différents appareils. Ainsi, le nombre de cartes SIM augmente en permanence et à l'avenir, certains clients posséderont plusieurs cartes SIM, en fonction de leurs appareils. Et surfer sur Internet en déplacement deviendra de plus en plus une évidence.

Les clients profitent de prix massivement réduits pour les appels comme pour les appareils
La concurrence joue sur le marché suisse des mobiles et les clients en profitent. Il suffit de voir l'évolution des prix: en 1995, un appel à l'intérieur du réseau Swisscom coûtait encore avec l'abonnement NATEL® swiss 79 centimes par minute. Aujourd'hui, les clients paient avec NATEL® swiss liberty 50 centimes - mais par heure! Et parallèlement, les clients peuvent se procurer des portables à des prix très intéressants. Plus de 50% des nouveaux clients souscrivent un abonnement Swisscom, optant ainsi pour le meilleur réseau et pour un service à la clientèle de haute qualité, à leur disposition gratuitement, 24 heures sur 24. La hotline compte quelque 600 collaboratrices et collaborateurs soucieux de répondre aux besoins et requêtes des clients. Huit millions de clients se rendent chaque année dans l'un des 110 Swisscom Shops, où près de 800 collaborateurs les conseillent en toute compétence.

.

.

Et je mets en complément ceci.

Entretien de M.Schloter dans le Sonntag.ch de ce dimanche:


«Mobilfunkpreise werden rund zehn Prozent sinken»

Der CEO des grössten Schweizer Telekomkonzerns prognostiziert weitere Preissenkungen für Festnetz und Mobilfunk. Zudem kritisiert er die Wettbewerbskommission sowie seine Ex-Kollegen an der Spitze von Sunrise.

Von Nicole Kircher

Sonntag: Herr Schloter, Hand aufs Herz:
Würden Sie die italienische Internetfirma Fastweb heute kaufen?


Carsten Schloter: Ganz klar ja. Fastweb hatte vergangenes Jahr ein Umsatzwachstum von 20 Prozent. Das operative Ergebnis wurde von 300 auf 480 Millionen Euro gesteigert. Das ist zwar leicht unter den Erwartungen, aber dennoch werden Sie kaum einen anderen Telekomanbieter finden in Europa, der solche Wachstumsraten aufweist.

Die Börse sieht Fastweb deutlich
negativer. Der Aktienkurs hat sich gegenüber dem Preis, den die Swisscom gezahlt hat, halbiert.


Die Beteiligung an Fastweb ist Gegenstand unserer jährlichen Werthaltigkeitsprüfung. Es gibt keine Anzeichen, dass wir hier irgendwelche schlechten Nachrichten haben werden.

Also keine Fastweb-Abschreibungen für 2007?

Die Prüfung ist noch nicht abgeschlossen, aber ich erwarte keinen Abschreiber.

Und für 2008?

Wir wollen mit Fastweb weiter deutlich wachsen. Solange wir diese Ziele erreichen, gibt es keinen Handlungsbedarf.

Bei dem tiefen Aktienkurs könnte Swisscom auch günstig die restlichen 18 Prozent am Unternehmen kaufen.

Wir haben bereits heute Zugriff zu 100 Prozent auf die Cashflows von Fastweb und würden somit unseren eigenen Cashflow nicht aufbessern, wenn wir die Position aufstocken würden. Für den Swisscom-Aktionär wäre das kurzfristig gesehen also nicht interessant. Wenn wir das Ganze langfristig anschauen, ist es natürlich eine Frage der Opportunität, solange der Kurs so tief ist. Mittelfristig wären bei steigenden Cashflows keine künftigen Zahlungen an Minderheitsaktionäre mehr nötig, was zusätzliche Wertschöpfung für unsere Aktionäre bedeuten würde. Hier liegt ein klassischer Zielkonflikt vor, zu dem wir noch keine Entscheidung gefällt haben.

Swisscom gehört mehrheitlich dem Bund. Hatten Sie schon Nachfragen aus der Politik wegen des sinkenden Fastweb-Kurses?

Natürlich gab es diese Nachfragen. Wir haben genau das Gleiche gesagt wie Ihnen eben. Das Unternehmen entwickelt sich im Rahmen unserer ursprünglichen Erwartungen.

In den Medien blasen Ihre Konkurrenten von Sunrise und Orange zum Frontalangriff. Die Swisscom soll
aufgeteilt und eine unabhängige Netzgesellschaft gegründet werden. Die Idee wurde in der Politik vor Jahren bereits diskutiert und verworfen.
Warum kocht das jetzt wieder hoch?


Das ist eine gute Frage, und ich weiss ehrlich gesagt auch nicht, was man damit erreichen will.

Aus der Sicht der Konkurrenz ist das Ganze doch klar: Man will einerseits tiefere Preise, andererseits eine schwächere Swisscom . . .

. . . das mit der schwächeren Swisscom sagt man aber nicht offen. Und auch unsere Preise befinden sich schon jetzt weltweit gesehen im unteren Drittel, und das bei einer hervorragenden Breitbandversorgung.

Das mit den tiefen Preisen ist
umstritten . . .


Nein, das ist kein strittiger Punkt. In solchen Vergleichen, die Orange und Sunrise zum Teil heranziehen, vergleicht man einfach die Schweiz mit Portugal. In den Vergleichen aber, in denen die Preise von Sunrise und Orange mituntersucht werden, verwenden die beiden plötzlich selber auch kaufkraftbereinigte Preise. Das sind auch die richtigen Vergleichswerte, und wenn man die anschaut, sind wir nicht teurer.

Würde eine separate Netzgesellschaft die Preise nicht nochmals senken?

Nein, und auch die Tatsache, dass man sich unter den Anbietern über die Preise nicht einigen kann, würde bleiben.

Wenn Ihre Preise so konkurrenzfähig sind, wie Sie sagen: Warum hat der Regulator denn bereits zwei Mal
rückwirkend gewisse Preise gesenkt?


Nicht darum, weil es von unserer Seite her fehlende Kostentransparenz gäbe. Strittig sind vielmehr gewisse Parameter wie zum Beispiel die Abschreibungsdauer, die vom Regulator immer wieder anders berechnet wird. Man müsste deshalb gescheiter diese Parameter im Vorfeld verbindlich festlegen. Dann könnten wir von Anfang an die «richtigen» Preise bilden. Wir hoffen, dass der Regulator dieses Anliegen aufnimmt.

Akzeptieren Sie denn das jüngste
Verdikt der Wettbewerbskommission, die festgestellt hat, dass Swisscom beim Wiederverkaufen von Breitbandanschlüssen marktbeherrschend ist?


Nein. Das wichtigste Argument der Weko war, dass wir marktbeherrschend seien, weil die Cablecom ihrerseits kein Wiederverkaufsangebot habe. Die Weko hat bereits 2003 einmal festgestellt, dass die Swisscom darum marktbeherrschend sei. Die Oberinstanz der Weko ist aber dieser Argumentation nicht gefolgt und hat den Entscheid aufgehoben. Das neue Gutachten der Weko ist nun aber wieder mehr oder weniger deckungsgleich mit dem Entscheid von 2003. Deswegen ziehen wir das Ganze erneut weiter.

Macht es die Sache schwieriger, dass bei Sunrise inzwischen lauter Ex-Swisscom-Leute an der Spitze sitzen?

Es ist emotional schon schwierig manchmal, Menschen reden zu hören, die vor zwei Jahren noch etwas ganz anderes vertreten haben. Der Sessel macht eben den Menschen.

Aber aus Sicht von Sunrise oder
Orange ist die Situation im Schweizer Telekommarkt schon ziemlich frustrierend: Sie können machen, was sie wollen, die Marktanteile bewegen sich praktisch nicht mehr.


Es kann aber kein Ziel der Politik sein, zu definieren, wie viel Marktanteil Sunrise oder Orange in der Schweiz haben soll. Die Frage ist vielmehr, wie viel investiert wird, wo die Schweiz in Bezug auf die Infrastrukturversorgung steht und wo wir bezüglich der Preise stehen Und hier stehen wir hervorragend da.

Wie gut stehen eigentlich die Fernseh-aktivitäten von Swisscom mit Bluewin TV da? Es ist so verdächtig ruhig dort.

Finden Sie?

Ja, man hat das Gefühl, Sie halten das Ganze noch immer künstlich tief.

Das haben wir tatsächlich getan, aber in den kommenden Wochen werden wir loslegen mit einem erweiterten Angebot. Wir haben die Qualitätsprobleme bei Bluewin TV gelöst. Wir werden das Produkt noch besser vermarkten. Ziel ist es, dass die Kunden sofort sehen, welche zusätzlichen Möglichkeiten ihnen das digitale Fernsehen bietet.

Haben Sie auch die viel zu hohen
Anschlusskosten pro Kunde im Griff?


Wir arbeiten daran. Die Anschlusskosten pro Kunde liegen im Moment bei rund 1000 Franken. Wir werden unser Ziel, diese Kosten auf 700 Franken pro Kunde zu drücken, noch dieses Jahr erreichen.

Die Preise im neu entbündelten
Festnetz sind bereits um 30 Prozent gesunken. Diese Woche haben Sie die Grosshandelspreise für Breitbandangebote gesenkt. Was kommt noch?


Die günstigsten Flatrate-Angebote im Markt liegen heute bei 69 Franken. Wenn Sie das vergleichen mit 25 Franken Kosten für den Teilnehmeranschluss plus den derzeit 49 Franken für einen Breitbandanschluss und den Kosten von vielleicht 40 Franken für die Telefonie, dann haben Sie tatsächlich 30 Prozent gespart. Das ist schon sehr viel.

Also wars das schon?

Nein, ich gehe davon aus, dass die günstigsten Flatrate-Angebote in diesem Jahr unter 69 Franken fallen. Auch die Swisscom wird hier aktiv werden.

Und was passiert im Mobilfunk?

Ich rechne damit, dass die Preise wieder um rund zehn Prozent sinken werden. Da kommen laufend neue Angebote auf den Markt.

Apropos Handy: Können Sie endlich Neuigkeiten zum iPhone von Apple verkünden?

Ich würde ja gern, aber es gibt nichts Neues. Wir wissen nicht, ob und wann Apple das iPhone in der Schweiz lancieren will. Das Einzige, was ich sagen kann, ist, dass es nicht an uns liegt, wie zu lesen war. Dass die Verhandlungen mit Apple daran scheitern sollen, weil wir unser Logo auf dem Gerät nicht anbringen dürfen, ist blanker Unsinn.
(mz/owa)

Sonntag.ch

En très résumé:
il ne regrette pas l'achat de Fastweb malgré la chute du cours, que la téléphonie mobile va baisser de 10% et que rien de neuf concernant l'iPhone.


18:24 Publié dans Téléphonie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | Pin it! | |  Facebook

22/01/2008

Le 1er McCafe de Suisse va enfin s'ouvrir à Vevey et une jolie mer de brouillard sur Vevey

C'est le 31 janvier que devrait s'ouvrir à Vevey le premier McCafe de Suisse au rez du centre commercial Saint-Antoine.
Le café crème "basique" coutera 3.20

A noter que le rez n'est pas immense, il n'y a pas beaucoup de place (malgré ou pour seulement 200 000 francs d'investissement) ...

L'article  du Matin  paru le 19 septembre de l'an dernier annonçait pourtant l'ouverture en octobre dernier...

A noter aussi que le café-restaurant, situé à côté de la pharmacie du Soleil, à 150m du McCafe, a changé de nom: lors de son ouverture il s'appelait Ma Cafe (ou quelque chose qui y ressemblait beaucoup trop)...

Un deuxième McCafe devrait s'ouvrir à Zurich et si ces 2 essais sont concluants, à terme, c'est une quinzaine de McCafe qui devraient alors s'ouvrir en Suisse.
.
.

Sinon, hier matin, il y avait une magnifique mer de brouillard sur le Lavaux:

mer de brouillard

.

mer de brouillard bis

.

Les Dents-du-midi

.

Sous Jongny

.

mer de brouillard


05:11 Publié dans Scoop | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | Pin it! | |  Facebook

21/01/2008

Que s'est-il passé ? 43eme

Chicago, le 29 février 1927.

Paul vit dans cette ville, a une situation respectée et respectable. mais il y a un "mais"...
Sa femme ...
Elle lui tappe sur le système au point qu'il a décidé de l'éliminer. Définitivement...

Pour se faire, il fait passer le message dans le milieu et se retrouve avec une trentaine de tueurs à gages qui se disent tous être le meilleur.

Face à ce dilemne, il décide de les "auditionner" un à un. Mais il le fait d'une certaine façon: il ne leur pose qu'une seule et unique question. Ce qui fait qu'à la fin de l'audition, il sait qui choisir...

Que s'est-il passé  Question
Quelle est donc cette question qu'il a posée Question

02:50 Publié dans Enigmes | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | Pin it! | |  Facebook

2 ème baisse de l'année

Et encore une baisse de -2 cts pour ce week-end = 1.795

02:49 Publié dans Prix de l'essence SP95 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | Pin it! | |  Facebook

14/01/2008

Voici enfin la montre-natel-lecteur MP3-clé USB-appareil photo numérique-calculatrice etc...

Certains en ont rêvé depuis la nuit des temps, et bien elle est enfin là, la montrenatelappareilphotonumériquelecteurMP3cléUSBcalculatrice etc... Elle a été dévoilée lors du CES de Las Vegas...

Montre natel

et

Montre natel bis

Pour plus de renseignements et d'autres photos:

http://www.akihabaranews.com/en/news-15300-M718,+the+new+Watch-phone+from+Taiwan.html en anglais

et en V.O.:

http://www.eprice.com.tw/news/?news_id=6396

21:55 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | Pin it! | |  Facebook

Première baisse de l'année...

Baisse de -2cts depuis aujourd'hui dans certaines stations = 1.815...

21:54 Publié dans Prix de l'essence SP95 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | Pin it! | |  Facebook

11/01/2008

La place de "châtelain" du Château de Chillon est à nouveau libre...

Il y a plus ou moins une année environ, 24 Heures s'est fendu de 2 articles concernant cette fonction:

Le 9 décembre 2006, l'article décrivait cette fonction et le 17 février 2007, l'article décrivait le "nouveau châtelain" âgé seulement de 22 ans.

Ca n'aura duré qu'un an...

A voir l'annonce parue ce
jeudi , tout est à recommencer:

la place est à repourvoir dés le 1er mars si jamais...

(Le lien donnant sur les offres d'emploi, voici le texte de l'offre:)

UN(E) GARDIEN(NE)-. La Fondation du Château de Chillon cherche un(e) gardien(ne)-concierge à 100% pour l'accueil, l'entretien et la surveillance au Château de Chillon Votre activité Les futur(e)s candidat(e)s devront assumer les tâches suivantes: - accueil et information des visiteurs au Château de Chillon; - entretien courant des bâtiments, nettoyages, menus travaux de réparation; - entretien des extérieurs (tonte gazon, tailles diverses, nettoyage de la plage, etc.); - travail en soirée lors de manifestations privées; - travail à la caisse d'entrée et diverses tâches administratives inhérentes à cette activité; - surveillance. Votre profil - vous êtes titulaire d'un CFC dans le domaine du bâtiment, de paysagiste ou équivalent. Le brevet de concierge serait un atout; - un goût prononcé pour les travaux extérieurs; - très bonnes connaissances de français et des connaissances orales d'anglais et/ou d'allemand; - vous êtes flexible, vous avez de l'entregent, le sens de l'accueil et de la communication; - vous êtes organisé(e), autonome mais savez travailler en équipe. De plus, la personne retenue devra obligatoirement occuper un appartement de fonction de 4 pièces au Château de Chillon. Nous vous offrons Une rémunération en rapport avec vos connaissances et nos exigences, des prestations sociales de premier ordre, un environnement professionnel vous pe

17:26 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (3) | | | | | Pin it! | |  Facebook

10/01/2008

Le retour de Paul Apadbol: des allumettes dans un .....

Hug Exclamation ¨

Mauvaise nouvelle pour certains Razz Paul Apadbol est de retour.... Wink

L'été dernier, pour ces barbecues, Paul avait acheté des boites d'allumettes. En cherchant le gros robot-mixeur (avec le récipient en verre, pas le mixeur batteur à fouet...) sous l'évier pour pouvoir préparer des cocktails le soir du 31, il est tombé sur ces boites d'allumettes.
Et comme vous commencez à connaitre Paul, il s'est posé la question suivante:
s'il vide le contenu d'une dizaine de boites d'allumettes dans le mixeur, et qu'il le mette en fonction, que va-t-il se passer Question

Les allumettes vont s'enflammer Question

Il va obtenir un tas de sciure Question

Il va pouvoir offrir un nouveau robot-mixeur à la Saint-Valentin à Nicole sa femme Question

01:07 Publié dans Questions à choix multiples | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | Pin it! | |  Facebook

08/01/2008

News bancaires à Vevey, Beaulieu new year et un futur or vert pour les pays en voie de développement ?

2 news dans le domaine bancaire sur Vevey:
le bancomat BCV de l'Hôtel de Ville de Vevey, à côté de la fontaine é l'est du bâtiment, est en service.

D'ici le mois d'octobre, Vevey aura enfin une Caisse Raiffeisen qui sera située à droite du Crédit Suisse...


Beaulieu New Year:
24 Heures l'avait mentionneé mais n'a pas écrit d'article depuis, Montricher a remplacé le bal du 31 par un karaoké pour éviter les casseurs...
Y aurait-il eu un report des casseurs de Montricher sur le palais de Beaulieu Question

Jatropha Curcas, le nouvel or vert des pays en voie de développement Question
Le Jatropha est une plante des régions semi-arides dont on parle beaucoup depuis quelques années. Aussi appelée « Or vert », elle produit une huile aux propriétés comparables à celles du diesel.

Quelques liens:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jatropha
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jatropha_curcas
http://jatropha.forumactif.com/
http://www.news.fr/actualite/societe/0,3800002050,3936754...
http://www.riaed.net/spip.php?article912

04:28 Publié dans Les petites news du jour | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | Pin it! | |  Facebook