02/01/2008

Bilan de l'Opération Nez rouge et le Père-Noël n'aurait pas une origine "gazeuse"...

Xmas 1 Xmas 1Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1

Logo Nez rouge

Bilan de la 18e édition de l'Opération Nez rouge



23 537 personnes ramenées chez elles !



Durant tout le mois de décembre et jusqu’à ce 1er janvier à l’aube, les bénévoles de Nez rouge ont raccompagné 23 537 personnes en Suisse. 7585 bénévoles ont participé cette année à l’action, effectuant quelque 11 291 transports.
Nez rouge enregistre ainsi un léger tassement (-3.4%) du nombre de personnes raccompagnées par rapport à l’année dernière.
Le nombre de bénévole a quant à lui augmenté (+ 447 bénévoles) par rapport à la dernière
édition.


Comme chaque année, c’est durant la nuit de Saint-Sylvestre que le plus grand nombre d’appels a été enregistré :
2722 transports (+12 par rapport à 2006) et 99 071 km ont été effectués cette nuit-là pour transporter 6875 personnes en toute sécurité vers la nouvelle année.

En Suisse romande, c’est l’Opération Nez rouge de Genève qui a effectué le plus de transports (981 transports) durant l’action.

En Suisse alémanique, c’est en Argovie (1683 transports) que l’on a le plus fait appel à Nez rouge.

Depuis le lancement de l’Opération Nez rouge en 1990 dans le Jura, plus de 152 410 personnes ont été raccompagnées à ce jour en Suisse par les 66 275 bénévoles qui ont participé à l’action de prévention !

Pour la première fois depuis son lancement en 1990, Nez rouge Suisse enregistre une légère baisse du nombre de transports. Il faut cependant rappeler que l’année dernière, Nez rouge avait enregistré une progression exceptionnelle de 34%.
Pour les responsables de l’Opération, Nez rouge ne s’engage pas dans
une simple course aux records, mais bien pour éviter des accidents. L’Opération se bat surtout pour faire évoluer les mentalités en faveur de la sécurité routière et de la prévention. Le succès de chacune des
Opération réside surtout dans le fait que des milliers de personnes, via le bouche-à-oreille, sont directement sensibilisées au problème de la conduite avec facultés affaiblies. Le message est simple: «Si vous
prévoyez une fête plus ou moins arrosée ou que vous ne vous sentez plus en état de conduire (fatigue, médicaments, alcool, etc.), confiez les clés de votre véhicule à un parent, un ami, prenez un taxi, utilisez
les transports publics ou dormez sur place !» L’Opération Nez rouge invite ainsi les automobilistes à planifier leur retour avant de sortir, à s’organiser en conséquence et à ne pas hésiter à confier leurs clés à un conducteur sobre.

Au Québec, pays précurseur de l’Opération Nez rouge, les chiffres ont, de la même façon, commencé à baisser il y a quelques années pour se stabiliser aujourd’hui. Le léger tassement observé en Suisse au niveau des chiffres indique certainement que les campagnes annuelles, menées par Nez rouge notamment, commencent à porter leurs fruits. Plusieurs indices permettent de penser que le public prend conscience des dangers lors de la conduite avec facultés affaiblies : mise en place de nouveaux moyens de transports publics nocturnes dans plusieurs régions, émergence de nouveaux services de taxis inspirés du modèle Nez
rouge, recours toujours plus fréquent à un « chauffeur désigné » (la personne qui ne boit pas et reconduit les autres) ou encore apparition d’offres d’hébergement facilité sur certains lieux de fête.

.

.

http://www.nezrouge.ch/francais/presse/presse.htm

.

.

Pour Riviera-Chablais et pour la nuit du 31:

132 transports avec 326 personnes transportées sur un total de 4479 km grâce à 46 bénévoles...


Pour ma part: 300 km de parcouru pour 6 transports:

Bossonens - Montreux
Roche - Yvorne
Roche - Antagnes
Vevey - Penthalaz (celle-là fut haute en odeur :P : les 4 passagers et un (gros) chien se sont fait une dégustation de fromage (histoire de vider le plateau qui restait) pendant la course (l'Epoisse est heureusement resté sous la garde du chien :lol: ), j'aurais bien voulu voir la tête du policier au moment d'ouvrir la fenêtre :P ...)
Grandvaux - Préverenges
Vevey - Aigle

Le tout commencé et terminé (à 9 heures) par une fondue chinoise et sa sauce à ...

Rudolph, la mascotte de Nez rouge

Rudolph dans les rues de Vevey...

Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1 Xmas 1

 Pour rester dans le domaine des fêtes de fin d'année, voici une news qui n'a en principe pas franchi ce côté-ci de la Sarine:

Le Père-Noël (avec un accent suisse allemand...).

 

Le Père-Noël en rouge et blanc que l'on connait n'aurait pas une origine coca-colienne depuis 1931 puisque il aurait déjà existé à la fin du 19ème siècle.

C'est le journal "Thüringer Allgemeine" qui dévoile ce scoop: une collectionneuse allemande de cartes postales possède des cartes postales à l'effigie d'un Père-Noël en rouge et blanc.

La plus vieille date du 18 décembre 1897, a été envoyée d'Allemagne et montre un Père-Noël habillé d'un manteau rouge à ourlet blanc dans la neige.

Rot-weißer Weihnachtsmann offenbar älter als angenommen

Erfurt (AFP) — Den Weihnachtsmann im rot-weißen Mantel gab es schon im 19. Jahrhundert und damit viel länger als bislang angenommen. Dies hat die Postkartensammlerin Christl Hütten aus Beuren im thüringischen Eichsfeld entdeckt, wie die in Erfurt erscheinende "Thüringer Allgemeine" berichtet. Entsprechende Postkarten, die den Weihnachtsmann in einem rot-weißen Mantel zeigen, befinden sich in der Kollektion der Thüringer Sammlerin.

Das älteste Motiv datiert vom 18. Dezember 1897. Auf der Karte, die innerhalb Deutschlands verschickt worden ist, stopft der Weihnachtsmann im roten Mantel mit weißem Saum durch den Schnee. Bislang hatte eine amerikanische Limonadenfirma für sich in Anspruch genommen, den Weihnachtsmann in seiner typischen Kluft 1931 als Reklamefigur erfunden zu haben.

http://afp.google.com/article/ALeqM5hQ98ddFWzNWWCCgt7M6zO...

Autre news concernant la tournée du Père-Noël:

Supersonique Père Noël

France Info - 24 décembre 2007 - 08:27

Selon une très sérieuse étude suédoise publiée au début du mois, le traineau du Père Noël filerait à une vitesse de 5.800 kilomètres par seconde pour apporter à temps des cadeaux aux enfants du monde entier.

 

L’équation ressemble à un problème mathématique de classe de primaire, du type de celui sur les trains qui se croisent ou sur les baignoires qui se vident (souvenez-vous !) : lundi soir, le Père Noël devra faire pas moins de 2,5 milliards d’arrêts pour livrer des présents à tous les enfants. Sachant qu’il y a, en moyenne, 48 habitants par kilomètre carré sur la planète, que 20 mètres séparent chaque domicile du suivant et que le vieux barbu à houppelande dispose de 34 microsecondes pour chaque arrêt (et pas une de plus, pour glisser par la cheminée, déposer ses paquets et repartir aussitôt en lançant son célèbre "Ho ho ho !"), alors la vitesse de son traineau atteindrait 5.800 km par seconde.

Les consultants en ingénierie de Sweco qui ont réalisé cette étude sont partis du postulat que le Père Noël débutait sa tournée au Kirghizstan et non au pôle Nord ou en Finlande, comme le veut la tradition. Très sérieusement, ils expliquent que c’est en étant basé en Asie centrale que Santa Claus réaliserait tous ses déplacements de façon optimale et perdrait le moins de temps. En effet, si le traineau part bel et bien du Kirghizstan et voyage dans le sens inverse de la rotation de la terre, il aura 48 heures pour livrer tous ses cadeaux. CQFD...

Selon une autre étude circulant sur Internet, l’attelage du Père Noël, chargé de tonnes de cadeaux et voyageant à une telle vitesse, serait condamné à partir en flammes et à se désintégrer en 4,26 millièmes de secondes, en raison de la résistance de l’air.

 

Revue de détail des études sur le Père Noël, avec Franck Cognard  (4'19")
http://www.france-info.com/spip.php?article46981&theme=29...

19:16 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | Pin it! | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.