06/05/2007

6 mai 1937, il y a donc 70 ans, a lieu la catastrophe de Lakehurst

hindenburg

Hindenburg:
Longueur: 245 mètres
Diamètre: 41,2 mètres
Volume: 200 000 mètres cubes
Poids sans gaz porteur: 60 tonnes
Moteurs: 4 moteurs diesel Daimler LOF
Vitesse maximale: 132 km/h
Premier envol: 4 mars 1936
.
.

Chargé de 200 000 m3 d'hydrogène, commandé par Ernst Lehmann, le Hindenburg s'envole le 3 mai 1937 au soir de Francfort avec 61 hommes d'équipage et 36 passagers. Le 6 mai, à 18 heures, le dirigeable survole Lakehurst, où l'attendent des milliers de curieux. Vers 19 heures commence la délicate opération d'amarrage du nez de l'aéronef à un pylône d'acier. Le capitaine Max Prüss dirige la manoeuvre. Soudain, à 19 h 23, à l'arrière, apparaît une tache verdâtre. En un instant, les 18 tonnes d'hydrogène s'enflamment ; 34 secondes plus tard, la carcasse d'aluminium tordue s'effondre ; l'incendie dure jusqu'au lendemain. Bilan : 36 morts (dont une personne au sol), 62 survivants, la plupart grièvement blessés. La catastrophe fait la une des journaux du monde entier et soulève un émoi supérieur à celui causé par le naufrage du Titanic vingt-six ans plus tôt. Car, cette fois, l'émotion est amplifiée par les images enregistrées par les caméras des actualités présentes à Lakehurst.

.

Les autorités américaines mènent aussitôt une enquête. L'hypothèse d'une décharge d'électricité statique accumulée par l'orage sur le pylône est évoquée. La conclusion pointera, assez vaguement, des « causes naturelles ». Elle sera officiellement acceptée par les nazis.

.

Pourtant, la thèse de l'attentat semble plus convaincante pour la presse américaine, surtout lorsqu'elle apprend que plusieurs lettres anonymes sont parvenues en avril à Berlin et aux services diplomatiques allemands aux Etats-Unis. Plusieurs journaux avancent l'idée d'une balle explosive tirée depuis la foule, voire d'un fusil dissimulé dans une des caméras qui filmaient la scène. Les milieux antinazis sont évidemment soupçonnés, notamment les associations juives. Mais sans preuve.

.

En 1972, un écrivain américain, Michael M. Mooney, rouvre le dossier. Il affirme avoir démasqué l'auteur de l'attentat. Selon lui, il s'agirait d'un membre de l'équipage, Erich Spehl. L'homme aurait agi par antinazisme à l'aide d'une bombe à retardement. L'ouvrage de Mooney, Le Dirigeable Hindenburg, s'appuie sur des témoignages obtenus trente ans après les faits et sur des éléments d'enquête non publiés. Plus récemment, en 1997, Addison Brain, un ancien de la NASA, l'Agence spatiale américaine, met en cause le revêtement de l'enveloppe du dirigeable : il pourrait, dans certaines conditions, s'autoenflammer. En 2004, des expériences menées aux Etats-Unis invalident cette thèse. A ce jour, le mystère de la fin du Hindenburg demeure entier.

.

.

http://www.historia.presse.fr/data/mag/725/725-xmlOK/7250...

.

Dossier complet sur wikipedia:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Zeppelin

.

Article du Monde:

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3238,36-899640@...

.



01:08 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | Pin it! | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.